Eric and his father’s story is the subject of a new short film, ‘Split by the State’. (Alexander Nilsen)Eric and his father’s story is the subject of a new short film, ‘Split by the State’. (Alexander Nilsen)

“Split by the State”

As millions of Australian families prepare to celebrate Father’s Day to honour their paternal bonds, for Sydney refugee Eric Jia, his version of Father’s Day is a lonely affair.

The last time he saw his father Ye Jia was 15 years-ago when he was 3-years-old. This father and son were forcefully split by China’s one-party state, simply because Ye Jia wanted to meditate and follow his beliefs.

Eric and his dad in Shaanxi province China during happier times.  (Alexander Nilsen)

Eric and his dad in Shaanxi Province China during happier times. (Alexander Nilsen)

He practices Falun Gong, a traditional Chinese meditation and spiritual practice based on the principles of ‘Truthfulness, Compassion and Forbearance’. It rose to popularity in China in the 1990’s, with over 100 million people experiencing its health benefits.

: Eric doing the Falun Gong meditation exercise at home in Sydney, Australie. China is the only country in the world that doesn't allow Falun Gong practitioners to meditate freely.  (Alexander Nilsen)

Eric doing the Falun Gong meditation exercise at home in Sydney, Australie. China is the only country in the world that doesn’t allow Falun Gong practitioners to meditate freely. (Alexander Nilsen)

These numbers proved too overwhelming for the Chinese regime, which with around 60 million communist members at the time, saw the practice as a threat. Former dictator Jiang Zemin initiated a country-wide crackdown and persecution against the peaceful movement, that hasn’t waned since it began on July 20, 1999.

The decision to persecute Falun Gong was made by former Communist Party leader Jiang Zemin alone. Other members of the leadership favoured a more conciliatory approach, recognising that Falun Gong was peaceful. (NTD)

The decision to persecute Falun Gong was made by former Communist Party leader Jiang Zemin alone. Other members of the leadership favoured a more conciliatory approach, recognising that Falun Gong was peaceful. (NTD)

As days and months turned into years, the state-sanctioned persecution has taken a heavy toll on fathers, sons and families alike, who have suffered severely and have too often been torn apart.

In modern China torture is a routine component of law-enforcement and punishment. Jiang Zemin issued his famous edict, “It is not a crime to beat a Falun Gong practitioner to death.” (en.minghui.org/)

Eric and his father’s story is the subject of a new short film, “Split by the State”, its release comes on Father’s Day.

The film’s director Gina Shakespeare said: “this film is dedicated to prisoners of conscience, like Ye Jia, who today number in their millions. It’s also an exposé of the Chinese regime’s relentless use of physical and psychological torture against Falun Gong adherents and their families, told through a young man’s heart.”

Ms Shakespeare recalled being deeply touched as she read Eric Jia’s original letter he wrote to Australian Prime Minister Malcolm Turnbull in 2016, pleading to save his dad from a Chinese prison.

“I knew Eric’s story needed to be told and that the letter he wrote was actually the beginning of a powerful script, one that would also move others” she said.

“Hearing that his dad was spending eight years in a Chinese prison, had been tortured, starved and subjected to filthy and inhumane living conditions, I could never fathom this type of ill-treatment, this just doesn’t happen in Australia” said Ms Shakespeare.

“Eric possesses an incredible resilience and determination. His desire for justice and to be reunited with his father, after all this time has never diminished. I really hope the Prime Minister can pressure China to release Eric’s dad urgently.”

Australia's Prime Minister Malcom Turnbull. (Alexander Nilsen)

Australia’s Prime Minister Malcolm Turnbull. (Alexander Nilsen)

Eric spends a good deal of time assisting other Falun Gong families still imprisoned in China by speaking out at rallies, collecting signatures for petitions and even calling prisons in mainland China. Surely something his father would be proud of.

You can also help Eric and his family by sharing the film and by visiting this website and signing the petition.

www.splitbythestate.org

Read the full article here

dirigeant chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 à Hangzhou, China, sur septembre. 4, 2016. (Lintao Zhang / Getty Images)dirigeant chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 à Hangzhou, China, sur septembre. 4, 2016. (Lintao Zhang / Getty Images)

L'économie chinoise semble ralentir après des années de croissance en plein essor. Pour revitaliser l'économie, les besoins actuels de dirigeants chinois pour obtenir ses priorités dans un domaine particulier.

secrétaire général Xi Jinping a pris officiellement le titre du Parti communiste chinois « noyau » chef de file au sixième Plénum a eu lieu récemment du régime à Beijing. cette ascension, ainsi que sa déclaration qu'il « gouverner strictement le Parti,» Indique que la campagne de trois ans de Xi pour purger le régime de la faction politique de Jiang Zemin, un ancien dirigeant communiste, a jusqu'ici réussi. l'ascension de Xi indique également que la prochaine étape de déblayer le groupe de Jiang va très probablement prendre le rythme.

L'enquête de M. Xi et le châtiment des milliers de fonctionnaires corrompus dans le réseau Jiang depuis son accession au pouvoir est une mesure positive à la fois pour la stabilité de la société chinoise, et pour le développement économique de la Chine. Ces fonctionnaires corrompus nuisent à l'Etat et le bien-être des dommages publics en particulier, beaucoup ont pris des centaines de millions de fonds publics, remplir leurs maisons avec de l'or, en espèces, peintures, et antiquités. Comme le cadre de la campagne de lutte contre la corruption s'étend à travers les frontières, banques internationales refusent également de toucher cet argent.

Pour améliorer l'économie chinoise, Xi Jinping devrait capturer plus de ces fonctionnaires corrompus, dégorger leur richesse, et de l'utiliser au profit du peuple.

Fonctionnaires les plus corrompus Arresting affiliés à Jiang Zemin est l'une des clés pour résoudre les nombreux problèmes dont souffre l'économie chinoise.

Dilemme économique de la Chine

Une économie saine est essentielle à la stabilité d'un pays et d'un régime, il est la base d'une société prospère, et permet aux gens de vivre en toute sécurité et confort. Sans ça, l'agitation sociale est le résultat, et les gens ne peuvent pas vivoter.

L'économie chinoise est actuellement confrontée à une grave crise: La croissance économique a chuté, le chômage est à la hausse, les bulles de financiers et immobiliers continuent de croître, la dette locale est à un niveau de crise, la fabrication est en difficulté, et le capital quitte le pays.

Cette situation résulte de multiples facteurs.

Après la Révolution culturelle dans les années 1970, le Parti communiste a été forcé de faire passer des réformes économiques pour survivre. Sans aucun changement dans le système politique, le relâchement des contraintes économiques a permis au peuple chinois pour créer le « miracle économique » qui a attiré l'attention du monde. La Chine a fini par devenir la deuxième plus grande économie du monde.

Mais après 30 années de croissance économique rapide, modèle économique de la Chine, qui est venu au prix de piétiner les droits de l'homme, ruiner l'environnement, appauvrissant la couche trop naturelles ressources est épuisé. La croissance économique continue est déjà devenu le dernier espoir du parti pour soutenir la légitimité de sa domination.

Le groupe de leadership de Xi Jinping a fait face à de nombreux problèmes économiques depuis l'arrivée au pouvoir au 18ème Congrès du Parti en 2012, mais pas tous d'entre eux sont à cause du système. Beaucoup, en fait, sont dues à des rapports de force dans la partie supérieure du même régime: Ainsi, marchés financiers et boursiers de la Chine sont devenus des champs de bataille pour les rivalités politiques de vie et de mort pour jouer sur.

Le groupe qui a trouvé son pouvoir effondrement Jiang Zemin rapidement et son rien de faction penser à utiliser l'économie chinoise comme une puce de négociation. Ils se contentent de provoquer un effondrement du système financier, pour libérer le chaos si elles doivent, dans une tentative de saisir de nouveau pouvoir de Xi et éviter d'être tenus responsables de leurs crimes et punis. Le krach boursier de Juin et Juillet l'année dernière a été le résultat de tout cela.

les fonctionnaires corrompus de Jiang eux-mêmes ont aussi traité directement d'énormes dégâts à l'économie.

Corrupt Cronies de Jiang

Fonctionnarisme en Chine a atteint le point encapsulé par l'expression: « Il n'y a pas un fonctionnaire qui n'est pas corrompu » (Corrupt officiel n'est pas). Presque tous les fonctionnaires unique dans le camp de Jiang Zemin est extrêmement corrompu, cela est devenu clair dans les dossiers de ceux d'une enquête, exposé, et puni depuis le 18ème Congrès du Parti.

Récemment, l'ancien haut fonctionnaire Congrès national du peuple Bai Enpai a été accusé d'avoir accepté des pots de vin à l'ordre de $36 million; l'ancien chef du bureau adjoint du département du charbon dans l'Administration nationale de l'énergie, Wei Pengyuan, a pris presque $30 millions en pots de vin et a été condamné à mort avec sursis (avec le résultat qu'il va passer le reste de sa vie derrière les barreaux); l'ancien président du Parti du Congrès consultatif de la province du Guangdong, Zhu Mingguo, a été accusé de réception $20 million; Zhou Yongkang avec $19 million; Jin Daoming avec $17 million; Wan Qingliang avec $16 million; Mao Xiaobing avec $15 million, et sur.

Gardez à l'esprit que ce ne sont que les chiffres qui apparaissent dans les rapports officiels. Les sommes réelles sont certainement beaucoup plus élevé. Si $17 millions en espèces de papier peuvent être traînés hors de la maison de Ma Chaoqun, un simple fonctionnaire de niveau section dans la province du Hebei, alors les hauts fonctionnaires à prendre la fuite des centaines de milliards de yuans est à prévoir.

Système Corrupt de Jiang

Après que Jiang Zemin a pris le pouvoir, le Parti communiste est entré dans une ère manquant à la fois une idéologie ou une limite à sa conduite. Au lieu, Jiang établie dans la partie une nouvelle série de rapports de force: Laissez la corruption lâche, et se joindre à la conspiration du pouvoir et le profit.

La première récolte de fonctionnaires qui est venu sous Jiang comme Li Changchun, Jia Qinglin, Chen Liangyu, Zeng Qinghong, Zhou Yongkang, et d'autres, presque à un homme avaient leur départ dans la contrebande, de connivence avec les hommes d'affaires, et exproprier des terres pour faire leur première fortune.

Avant longtemps, deux petits fonctionnaires et puissants qui ont aimé utiliser leur position publique pour des gains personnels ont commencé à recueillir sous la bannière de Jiang. Au cours de l'ère Jiang, la corruption est devenue le moyen d'aller de l'avant, et les fonctionnaires propres ont été ceux à être nettoyés.

Le cas de Huang Jinguo, le chef du Comité du Parti Lianjiang comté dans la province du Fujian, est un exemple.

Au début des années 1990 en retard, Huang a cherché à enquêter sur un important réseau de corruption dans sa propre juridiction. Il était à la fois sous pression par le haut et le bas: La hausse-ups lui ont dit de licencier, tandis que des voyous et triades proféré des menaces. Huang portait un gilet pare-balles à travailler pendant six ans. Sans espoir, le août. 11, 2004, il a présenté son histoire à Quotidien du Peuple, appelant: « Pourquoi un gilet pare-balles m'a suivi pendant six ans. » En fin de compte, Huang a été arrêté un an plus tard et condamné à la réclusion à perpétuité sur des accusations encadrées-up.

Jiang Zemin a gouverné le pays par la corruption, la mise en place de son propre réseau de fonctionnaires tout au long du Parti, la sécurité politique, militaire, et d'autres systèmes bureaucratiques. Son fils aîné, Jiang Mianheng, est devenu connu comme « le plus corrompu de la Chine. »

La culture de la corruption en Chine que Jiang créé métastasé par l'armée, le pouvoir judiciaire, le système de soins de santé, le système éducatif, le système sportif, les média, entreprises publiques, et plus. Les positions officielles ont été achetés et vendus, des pots de vin ont été payés et reçus, abus collusoires entre les fonctionnaires et les hommes d'affaires répartis à travers le pays.

La ligne de vie de l'économie chinoise était entre les mains des groupes d'intérêt qui se rassemblaient autour d'règne de Jiang, y compris l'industrie pétrochimique, télécommunications, l'empire ferroviaire appartenant à l'État, le système financier, et les entreprises publiques dans des domaines tels que la finance qui offrent les loyers les plus gras. Tous ces domaines les avaient installés soit des membres de la famille et le clan Jiang étendu, ou confidents, sida, subordonnés, et associés. Ceux-ci comprennent Jiang Mianheng, Zeng Qinghong, Zhou Yongkang, Xu Caihou, Liu Yunshan, et d'autres.

Zhou Yongkang et son immobilier accumulé famille et de l'argent à hauteur de plus $14 milliard, tandis que la richesse de Zeng Qinghong a dépassé $1.4 milliard. Les familles de Xu Caihou et Liu Yunshan détiennent aussi la richesse de plus d'un milliard de dollars.

Ces dernières années, le phénomène des « fonctionnaires nus » est devenu extrême. « Officiel Naked » est un terme qui décrit les fonctionnaires corrompus qui envoient d'abord leur conjoint et enfants à l'étranger avec les biens volés alors qu'ils attendent le bon temps pour la meilleure occasion de faire leur propre évasion. Ces fonctionnaires sont souvent leur argent grâce à la contrebande d'espèces, magasins d'argent souterrains, ou des projets d'investissement à grande échelle. Les statistiques officielles indiquent qu'au moins 20,000 les autorités ont fui la Chine de cette manière, privant le pays entre $116 milliards et $217 milliard.

Si la base de l'actif total du réseau corrompu qui a grandi autour du règne de Jiang Zemin pourrait être calculé complètement, il est probable qu'il dépasserait les dépenses annuelles de la Chine dans la défense nationale, soins de santé, et de l'éducation.

Comment Jiang Chine Touchée

Le système de vol et de corruption créé par Jiang est arrivé à un moment où la Chine traversait la privatisation à grande échelle et la transformation économique. Ainsi, la toile de fond l'ensemble de la réforme économique devenue la meilleure occasion, excuse, et un procédé de dissimulation pour vol avec abandon. actifs de l'Etat étaient, par toutes sortes de mécanismes, privatisée dans le contrôle des fonctionnaires corrompus et des groupes d'intérêts spéciaux.

À la fin, ce vol généralisé signifie que la Chine a perdu l'occasion de se transformer en quelque chose qui ressemble à un pays normal via le processus de réforme, et les fondements économiques et sociaux qui permettent à l'ordre ont été minées. Une grande partie des fruits de 20 années de réforme économique en Chine a été pillée par des groupes d'intérêt corrompus de Jiang.

La corruption au cours de cette période ne se limite pas à la culture fonctionnarisme-de non-droit pénétré tous les niveaux de la société. Comme la turpitude morale de la classe dirigeante est devenu clair, toute notion d'équité est devenue de plus en plus à distance pour la plupart des Chinois.

L'économie et la morale sont interdépendants. Les méthodes de développement économique qui découlent d'une perspective morale cassée entraînera inévitablement détournement de fonds, la corruption, pillage, un tout homme pour soi mentalité, et la ruine du bien public.

L'aspect unique méchant de la règle de Jiang Zemin est la mesure dans laquelle il a osé détruire et dégrader la morale humaine et de conscience, qui est le fondement de toute société et d'un système économique et politique qui fonctionne bien.

sans l'humanité, moralité, et de bonne foi, la société s'effondre et se désintègre-défi et d'attaquer la moralité comme Jiang a été une tentative de détruire l'espoir d'une nouvelle Chine. Il revient aussi au Parti communiste de creuser sa propre tombe. Ce qui est clair à partir d'un examen des fonctionnaires tombés dans le réseau de Jiang.

Prendre un inventaire de ces fonctionnaires, y compris Bo Xilai, Zhou Yongkang, Su Rong, Xu Caihou, Guo Boxiong, et d'autres, ils étaient, à un homme, commis à la persécution de Jiang Zemin de la pratique spirituelle du Falun Gong.

Nettoyage à la faction de Jiang va aider à relancer l'économie

Bien des responsables de purge qui ont volé grande richesse à l'époque Jiang aura pour effet de revigorer l'économie chinoise.

Premièrement, étant donné l'ampleur de la richesse qu'ils ont volé, leur confiscation et le réinvestissement dans les moyens de subsistance du peuple est tenu d'améliorer les choses.

Deuxièmement, purger tous ces fonctionnaires aura pour effet de rétablir l'ordre économique approprié et la confiance du peuple dans l'avenir de la Chine.

Troisièmement, briser le réseau officiel corrompu établi par Jiang, et la reconstruction d'un système d'exploitation normalement de la gouvernance, permettrait à la Chine de revenir à une trajectoire de croissance positive et se diriger vers l'avenir en douceur.

En quatrième lieu, ces fonctionnaires corrompus sont la base de la faction de Jiang Zemin. les effacer Ainsi, sur, avant d'arrêter finalement Jiang Zemin, signifierait la fin complète de la faction de Jiang.

Du point de vue plus profond, l'un des objectifs Jiang avait quand favoriser ce système énorme de la corruption, a été pour lier des fonctionnaires tout au long de la partie à sa campagne de persécuter le Falun Gong les deux bénéficiaires à la prise de la campagne et les participants à ce. Ceci est l'un des aspects les plus sinistres de son règne.

L'histoire a montré que la persécution de la foi est juste rencontré le châtiment du Ciel. L'effondrement de l'Empire romain illustre cette.

La Chine d'aujourd'hui est de payer le prix de la persécution de Jiang contre le Falun Gong. However, il y a de l'espoir pour l'avenir de la Chine si la persécution est terminée, la victime sont hors de cause, et la justice est rétablie. Le système de purge Jiang de la corruption est un moyen de faire respecter la justice, manifester les principes du ciel, et apporter des bénédictions illimitées.

La transition pacifique

Prémoderne histoire chinoise nous dit qu'un changement de dynastie est à portée de main quand un grand nombre de fonctionnaires dans un régime sont corrompus, et quand l'économie et le pouvoir du pays est sur le déclin. Jiang et le Parti communiste ont perdu le dernier vestige de la légitimité du Parti, et le Parti est sur le point de se renverser.

pendant ce temps, l'éventail des mesures et des actions que Xi Jinping a prises depuis son arrivée au pouvoir donne à penser qu'il n'a pas le sang de la persécution sur ses mains du Falun Gong. Xi est aussi de prendre ses distances des crimes historiques du Parti.

Xi a donc pas besoin de supporter la dette de sang du Parti et Jiang Zemin, et son abandon du Parti est une fatalité qui est conforme à la volonté de l'histoire.

La Chine va ensuite faire une transition pacifique vers une société non-communiste, et la nation et le peuple chinois, qui ont souffert des décennies de calamité, créera de nouvelles gloires à l'avenir.

Read the full article here

Zhang Gaoli assiste à la conférence de nouvelles après la séance de clôture du Congrès national du peuple (NPC) au Grand Palais du Peuple sur Mars 17, 2013 à Beijing, China.  (Feng Li / Getty Images)Zhang Gaoli assiste à la conférence de nouvelles après la séance de clôture du Congrès national du peuple (NPC) au Grand Palais du Peuple sur Mars 17, 2013 à Beijing, China.  (Feng Li / Getty Images)

Xi Jinping est le chef du Parti communiste chinois, mais il n'a pas un contrôle complet sur le régime. Plutôt, l'ancien chef du Parti Jiang Zemin continue d'influer sur les questions du jour par ses alliés entre factions dans des postes de direction clés, ainsi que par un vaste réseau politique.

Cette année, la presse chinoise d'outre-mer a spéculé que Xi cherche à démanteler l'organe du Comité prise de décision le plus permanent du Bureau politique du régime, et un outil politique clé Jiang a utilisé pour imposer sa volonté ou par chèque au pouvoir des dirigeants du Parti.

La récente purge du haut fonctionnaire Tianjin Yin Hailin et d'autres membres de la soi-disant « gang Tianjin » semble être un mouvement de Xi Jinping à impliquer membre du Comité permanent et ancien chef Tianjin Zhang Gaoli.

Cibler Zhang Xi donnerait une excuse pour discréditer la structure actuelle de la direction collective en haut, et libérer du contrôle de Jiang Zemin.

Comité permanent abolissant Politburo?

Sur les sept membres du Comité permanent, vice-Premier ministre Zhang Gaoli, chef de la propagande Liu Yunshan, et la tête de la législature chinoise Zhang Dejiang sont alliés connus de Jiang Zemin.

Les deux Zhangs et Liu ont porté atteinte à la règle de Xi Jinping.

Zhang Gaoli est liée à une explosion massive entrepôt de produits chimiques à Tianjin en 2015.

Zhang Dejiang, qui supervise également les affaires de semi-autonome de Hong Kong et Macao, tourné Hongkongais contre Pékin en niant les réformes démocratiques promises.

pendant ce temps, Liu Yunshan croit être derrière les efforts des médias d'Etat et casting « nationaliste » blogueurs Xi comme une figure de Mao comme.

médias d'outre-mer chinois ont rapporté cette année que Xi est insatisfait du système Comité permanent, et envisage le démantèlement et l'adoption d'un régime présidentiel. Effectivement, Xi est déjà à travers plusieurs panneaux gouvernait politiques petite mais puissante, un signe qu'il est insatisfait du statu quo.

Avant de Jiang Zemin a démissionné comme chef du parti en 2002, il a augmenté le nombre des membres du Comité permanent de sept à neuf, et empilés le corps avec ses alliés. Chaque membre du Comité permanent a couru indépendamment de son portefeuille, résultant dans un état de gouvernance qu'un chercheur chinois décrit comme féodale.

Lorsque Xi Jinping est arrivé au pouvoir au cours du 18ème Congrès du Parti national, le Comité permanent de neuf membres est revenu à un corps de sept membres.

La chute du Yin Haili

En août 22, le site officiel de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline (CCBP) a annoncé que le maire adjoint de Tianjin Yin Hailin enquête était en cours pour « graves violations de la discipline. »

de Janvier 2000 Jusqu'à très récemment, Yin, 56, servi en tant que directeur adjoint de l'Institut de planification et de design urbain et rural Tianjin. Il a ensuite été nommé directeur adjoint de la planification des ressources et des terres Tianjin Bureau, puis promu directeur en Décembre 2007. En mai 2012, Yin a été fait maire adjoint de Tianjin, Tianjin politique et de la Commission des affaires juridiques secrétaire adjoint, ainsi que directeur du Bureau de planification municipale de Tianjin.

augmentation rapide de l'échelle politique Yin a coïncidé avec le mandat de membre du Comité permanent du Bureau politique Zhang Gaoli Parti comme Tianjin Secrétaire de Mars 2007 à Novembre 2012.

Le Yin Haili dirigé par Bureau de planification municipale de Tianjin semble être impliqué dans l'affaire de corruption immobilière du promoteur immobilier Zhao Jin 2014, ainsi que les explosions massives près du port de Tianjin le août. 2015. Après les deux incidents très médiatisés, il y avait des rumeurs de remaniements au Bureau de planification municipale de Tianjin.

Effectivement, après l'annonce de l'arrestation de Yin, un fonctionnaire Tianjin déclaré à la presse semi-officielle Nouvelles de Pékin que la disparition de Yin a été spéculé pendant un certain temps, et il était lié à l'affaire de corruption Zhao Jin.

Zhao, le fils du secrétaire général du Comité du Parti provincial du Jiangsu, avait tiré parti sur le post politique et relations de son père pour construire un immense empire immobilier. Il a été arrêté par les autorités en Juin 2014, tandis que Zhao principal a été enlevé quatre mois plus tard. Après ça, les fonctionnaires du Bureau de planification municipale de Tianjin ont été purgés un après l'autre.

Tianjin Gang

Par rapport à sa portion dans les autorités de planification de Tianjin pour plus 30 années, Yin Hailin permanence dans la municipalité de Tianjin et la loi et l'appareil de sécurité a attiré beaucoup moins d'attention.

Plusieurs responsables du système politique et juridique de Tianjin ont commis des abus effroyables du pouvoir.

Par exemple, Li Baojin, ancien secrétaire adjoint de la Commission des affaires politiques et juridiques de Tianjin et la tête du corps de poursuite de la municipalité, a été arrêté et interrogé le Juin 12, 2006. L'année suivante, Li a été condamné à une peine de mort avec sursis pour corruption et détournement de fonds publics.

En juin 4, 2007, chanson Pingshun, le président de la Conférence consultative politique du peuple chinois de Tianjin, suicidé dans son bureau. Chant, 62, avait contrôlé le système politique et juridique de Tianjin depuis de nombreuses années, et a été de longue date de Li Baojin supérieure.

Plus tard, Wu Changshun, puis chef du Bureau de la sécurité publique municipale de Tianjin, a été mis en examen. Mais l'enquête sur Wu a été appelé par Zhou Yongkang au large, puis Commission centrale des affaires politiques et juridiques vice-secrétaire, à condition que Wu superviserait la sécurité pour les Jeux olympiques d'été de Beijing, selon la publication financière chinoise respecté Caixin.

Wu a finalement été promu chef adjoint de la Commission des affaires politiques et Tianjin juridique et vice-président de l'organe consultatif politique Tianjin. Il a occupé ce poste jusqu'à son arrestation en Juillet 2014.

Contrairement à la chanson, dans, et Wu, Yin Hailin n'a pas fait sa carrière dans le système de sécurité publique. Mais Yin a finalement réussi Wu Changshun néanmoins. comme Wu, Yin avait aussi tractations secrètes avec d'autres personnes puissantes.

Pourquoi Tianjin Gang est maintenant en difficulté

La purge des députés dans la sécurité de Tianjin et l'appareil loi remonte à la persécution du régime chinois de la discipline spirituelle Falun Gong 17 il y a des années.

En avril 25, 1999 10,000 Les pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés à Pékin et se tenaient tranquillement en dehors Zhongnanhai de demander aux autorités de libérer plusieurs pratiquants qui avaient été détenus par la police de Tianjin.

Le problème a été résolu en quelques heures après que les représentants du Falun Gong ont parlé avec Zhu Rongji, puis Premier ministre chinois. However, le dirigeant chinois Jiang Zemin a saisi le Avril 25 pétition comme prétexte pour lancer une suppression à grande échelle du Falun Gong.

Au moment du Avril 25 incident, Chanson Pingshun était secrétaire du Parti de la Commission politique et des affaires juridiques de Tianjin, et chef du Bureau de sécurité publique de Tianjin. Wu Changshun a été directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique, et Li Baojin était à la tête du corps de poursuite de Tianjin.

Chant, Wu, dans, ainsi que l'ancien secrétaires des affaires politiques et juridique central du Parti Luo Gan et Zhou Yongkang, tous ont une main dans l'exécution de la campagne de persécution de Jiang.

Incidemment, un modèle distinct a émergé dans la campagne anti-corruption de Xi Jinping: De nombreux fonctionnaires qui ont été étudiés pour la corruption sont également connus pour avoir persécuté le Falun Gong.

La connexion Yin Hailin Zhang Gaoli

Durant le mandat de Yin Hailin comme patron des responsables de la planification de la ville de Tianjin, trois districts- Tanggu Tianjin, Hangu, et Dagang-ont été regroupées dans une nouvelle zone appelée Binhai. Yin serait impliqué dans la planification et la construction de cette nouvelle zone Binhai.

Selon des informations parues dans les médias chinois à l'étranger, ancien patron de Tianjin Zhang Gaoli fait la place du développement et de l'ouverture de la nouvelle zone Binhai une de ses priorités.

Binhai New Area a de nombreux projets inachevés. Un total de 60 milliards de yuans (environ 9 milliards $ US) a été investi dans Xiangluowan Business District, un de 6 districts fonctionnels dans le quartier central des affaires de Binhai New Area. Mais les médias chinois décrivent Xiangluowan aujourd'hui comme une « ville fantôme ».

La société de développement Binhai New Area Construction Investment Group a engagé un montant énorme de la dette. Liu Huiwen, ancien président de Tianjin TEDA Investment Holding Co. Limité, se sont suicidés en Avril 2014.

Dans 2014, organisme disciplinaire interne du parti a envoyé des équipes d'inspection à Tianjin. En juillet 9, les équipes d'inspection ont dit au gouvernement municipal de Tianjin que des entreprises d'État à Tianjin ont souvent été impliqués dans « greffe principaux et les cas corruption,» Et il y avait « les principaux problèmes de corruption dans le secteur du développement urbain et la construction ».

Selon certains médias, chef anti-corruption Wang Qishan a ordonné aux autorités de Tianjin pour conserver les dossiers complets des procès-verbaux prises lors des réunions de la direction de la province depuis 2007. Wang a également demandé de consulter les documents originaux pour les projets de développement du gouvernement, et insisté sur le fait que « personne ne doit falsifier » avec la paperasse.

Zhang Gaoli dit être impliqué dans des affaires de fonds de capital-risque privé et l'équité des centaines de milliards de yuans.

Lorsque Zhang a repris Tianjin 2007, il a promu tous les types de capital-risque et les fonds de private equity. Mais à partir du début 2010 à 2012, les autorités de Tianjin ont étudié soudainement et fermé ces entreprises, touchant des centaines de milliers de familles qui ont investi dans les.

Un grand nombre des personnes touchées à Tianjin voyagèrent à la pétition et les plaintes Lodge. Certains des manifestants ont été entendu crier: « Zhang Gaoli, retourner notre argent!"

Tianjin explosions

En août. 12, 2015, une série d'explosions catastrophiques a secoué Tianjin quand un entrepôt de produits chimiques dans la nouvelle zone Binhai a explosé.

Binhai New Area est le plus grand succès de Zhang Gaoli à Tianjin. Ruihai Logistique Internationale, la société qui possédait l'entrepôt où les explosions se sont produites, aurait été contrôlé par les parents de Zhang.

Un jour après les explosions, un site étranger revendiqué dans un article que l'explosion de Tianjin a été le travail des terroristes. « Les théories du complot », l'article écrit, suggèrent que « les explosions de Tianjin sont sûrement le sous-produit d'une lutte de pouvoir au sein du Parti communiste chinois. A côté voyou créé le drame humain, et le but de ce groupe est de menacer, intimider, et la force d'une crise qui conduirait à une mise en accusation de Xi Jinping ». Cette affirmation n'a pas été vérifiée.

pendant ce temps, AUG. 23 par rapport tabloïd Hong Kong Apple Daily, citant des sources à Pékin, a affirmé que Xi Jinping a tenu une réunion du Comité permanent du Bureau politique dans la nuit de l'explosion Tianjin.

Certains analystes estiment que Jiang Zemin a utilisé les explosions de Tianjin de négocier avec Xi Jinping. Xi avait été arrêté Jiang temporairement en réponse.

À ce jour, l'histoire à l'intérieur des explosions de Tianjin n'a pas été complètement révélé. Le lien entre la chute de Yin Hailin et les rumeurs au sujet de Zhang Gaoli ajoute mystère supplémentaire à l'explosion.

ce Février, le Conseil d'Etat du régime chinois a approuvé l'enquête sur les explosions à Tianjin.

Traduit par Wu SQ, Susan Wang, & Benjamin Ng. Édité par Sally Appert.

Read the full article here

Ling Jihua, l'ancien proche collaborateur à la tête du Parti communiste chinois, à Beijing Mars 8, 2013. (Lintao Zhang / Getty Images)Ling Jihua, l'ancien proche collaborateur à la tête du Parti communiste chinois, à Beijing Mars 8, 2013. (Lintao Zhang / Getty Images)

Les anciens subordonnés d'un haut cadre du Parti communiste chinois Ling Jihua purgé continuent d'être démis de ses fonctions dans ce qui est probablement un effort par le dirigeant du parti Xi Jinping pour nettoyer le régime de l'influence restante de Ling.

lingue, 59, était autrefois l'aide à l'ex-chef du Parti communiste chinois Hu Jintao et le directeur du bureau général du Parti. Il a été arrêté en Juillet 2015, et reconnu coupable de corruption et condamné à la réclusion à perpétuité ce Juillet 4.

Récemment, deux des députés de Ling ont été tranquillement démis de leurs fonctions.

Zhao Shengxuan. (cjn.cn)

Zhao Shengxuan, le directeur adjoint de l'Académie chinoise des sciences sociales, a été expulsé du bureau pour avoir violé la discipline du Parti, selon un communiqué en Juin.

However, un communiqué Février a indiqué que Zhao, alors le plus haut de quatre directeurs adjoints de l'Académie, avait démissionné. Sa biographie officielle semblait avoir été prise vers le bas depuis le site Web de l'Académie suite à l'annonce de sa démission.

pendant ce temps, porte-parole de l'Etat Xinhua a rapporté Juillet 20 que Xia Yong, un directeur adjoint des affaires juridiques Bureau du Conseil d'Etat du régime, était « pas exercer des fonctions plus. » Aucune raison n'a été donnée pour Xia démissionner, et il n'y avait aucune annonce de lui prendre un autre emploi un développement qui suggère Xia avait été mis sur la touche.

On ne sait pas si Xia Yong sera à une date ultérieure être accusé de corruption par les autorités chinoises, mais il est actuellement répertorié par un nonproft base américaine comme étant impliqués dans l'une des persécutions les plus brutales de la Chine.

Xia Yong. (Xinhua)

Dans 2005, l'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) identifié Xia comme ayant joué un rôle actif dans la répression du Falun Gong.

Falun Gong, ou Falun Dafa, est une pratique spirituelle traditionnelle chinoise qui implique des exercices lents et les enseignements moraux de vérité, la compassion, et la tolérance. Se sentant menacé par la popularité de la pratique d'une enquête officielle trouvé 70 millions de personnes qui pratiquent le Falun Gong en 1999, l'ancien dirigeant du Parti, Jiang Zemin a ordonné une campagne de persécution en Juillet 20 de cette année.

Environ une semaine après la persécution a été lancée, Xia Yong et d'autres chercheurs de l'Académie chinoise des sciences sociales dénonçaient le Falun Gong en utilisant les théories marxistes, selon la WOIPFG. Xia est devenu plus tard le directeur exécutif fondateur de la Chine Anti-Cult Association, une agence contrôlée régime dédié à la diffusion de la propagande anti-Falun Gong et a fourni « des conseils » sur la conversion idéologique forcée des praticiens dans les centres de détention, camps de travail, et les centres de lavage de cerveau.

Read the full article here

Ling Jihua, un collaborateur de l'ancien chef du Parti Hu Jintao, a été condamné à la réclusion à perpétuité Juin 7, 2016. (CCTV)Ling Jihua, un collaborateur de l'ancien chef du Parti Hu Jintao, a été condamné à la réclusion à perpétuité Juin 7, 2016. (CCTV)

Ling Jihua, un assistant de l'ancien Parti communiste chinois Hu Jintao chef et directeur du bureau général secret du Parti, a été condamné à la prison à vie, selon les médias d'état.

En juillet 4, Xinhua Nouvelles Agence a rapporté que Ling a été reconnu coupable par le Tianjin No. 1 Cour le Juin populaire intermédiaire 7 de prendre des pots de vin, obtenir illégalement des secrets d'Etat, et abus de pouvoir. porte-parole de l'Etat China Central Television a couru des images d'un Ling-cheveux gris dans une chemise blanche dans la salle d'audience.

Ling et sa famille avaient accepté des pots de vin totalisant 77.08 millions de yuans (sur $11.6 million), Xinhua rapporté. Il avait également obtenu de grandes quantités de documents classifiés tout en servant de chef du Département du Front uni, subterfuge politique et organe d'espionnage du régime, et vice-président de la Conférence consultative politique populaire nationale de Chine, un organe consultatif politique.

Huo Ke, ancien collaborateur de Ling au bureau général, avait fourni son ex-patron avec les documents classifiés, selon Xinhua.

ce Février, la Washington gratuit Beacon rapporté que Ling Wancheng, le frère aîné de Ling Jihua, est en possession de la plus 2,700 documents classifiés en possession de Ling.

Étant donné la plus haute position officielle de Ling était analogue au chef de la Maison Blanche, il est l'un des cadres du parti les plus élitistes d'être emprisonnés au cours des dernières décennies.

Ling a plaidé coupable et a dit qu'il ne ferait pas appel de la peine.

La chute de Ling peut être attribuée à la mort suspecte de son fils dans un accident Ferrari à Beijing en Mars 2012. Il a été étudié pour la corruption en Décembre 2014, et officiellement arrêté le Juillet 20, 2015.

Le leader du parti Xi Jinping avait dans un récent discours accusé Ling, ancienne sécurité Czar Zhou Yongkang, ancien vice-président militaire Xu Caihou, et ancien membre du Politburo Bo Xilai d'avoir « réalisé conspirations politiques à l'épave et de diviser le Parti. »

lingue, Zhou, Xu, et Bo sont des alliés connus de l'ancien chef du Parti, Jiang Zemin. Depuis son entrée en fonction, Xi a été démantèle le réseau politique de Jiang et de consolider son propre pouvoir.

Read the full article here

Luo Zhijun a parlé lors d'une réunion politique sur Jan. 27, 2010. Luo a été déplacé de son poste puissant secrétaire du Parti dans le Jiangsu à un rôle figure de proue à la législature de timbre en caoutchouc du régime. (jszx.gov.cn)Luo Zhijun a parlé lors d'une réunion politique sur Jan. 27, 2010. Luo a été déplacé de son poste puissant secrétaire du Parti dans le Jiangsu à un rôle figure de proue à la législature de timbre en caoutchouc du régime. (jszx.gov.cn)

Luo Zhijun, l'ancien secrétaire du Parti de la province côtière de la Chine du Jiangsu, est le dernier membre connecté au réseau politique du chef du Parti communiste ex-chinois Jiang Zemin à soudainement d'un bureau haut récemment.

porte-parole de l'Etat Xinhua a rapporté Juin 30 que Luo a été remplacé par le gouverneur du Jiangsu Li Qiang pour des raisons d'âge. Deux jours plus tard, Luo a été assermenté à titre de vice-président du comité de protection de l'environnement et des ressources dans le timbre en caoutchouc la législature du régime lors d'une cérémonie officielle.

Bien que Luo atteindra l'âge officiel de la retraite 65 ce Novembre, elle est irrégulière pour les cadres du Parti au niveau provincial pour être soudainement déplacé d'un poste avec le pouvoir exécutif à une figure de proue de rôle dans ce cas, le directeur adjoint de la protection de l'environnement et des ressources nationales en national du Congrès populaire dans la dernière étape de leur carrière.

Le transfert de Luo est, toutefois, en ligne avec une tendance récente des hauts fonctionnaires de la province du Jiangsu s'évincé. Ji Jianye, ancien maire de Nanjing dans le Jiangsu, Zhao Shaolin, ancien membre du comité permanent provincial et secrétaire général, et Yang Weize, ancien secrétaire du Parti de Nanjing, ont été purgés 2015. Ceci peut, ancien vice-gouverneur de la province du Jiangsu Li Yunfeng a été étudiée pour "violation grave de la discipline du Parti», une expression fourre-tout pour malversation ou rivalité politique.

La purge du Jiangsu chef du parti Xi Jinping semble viser à diminuer l'influence de l'ancien chef du Parti Jiang Zemin. province centrale de la Chine orientale du Jiangsu est à la fois lieu de naissance de Jiang et l'une de ses bases de puissance. Xi a été régulièrement déracinement réseau politique de Jiang depuis sa prise de fonction en 2013.

Luo semble être conscient de ce contexte, compte tenu de ses remarques après sa rétrogradation.

« Je soutiens fermement la décision prise par le Parti Central,» Luo a dit aux responsables du Jiangsu, selon Net populaire, la version en ligne de l'Etat porte-parole Quotidien du Peuple. « Toutes les réalisations faites dans le Jiangsu au cours des dernières années ont été le résultat d'un leadership fort par le Secrétaire général Xi Jinping. »

Mais il y a trois ans lors d'une cérémonie de lancement du livre pour le livre de Jiang Zemin dans sa ville natale de Yangzhou, Luo avait plutôt offert la louange suivante pour Jiang: «Le camarade Jiang Zemin a été soutenu et aimé par le Parti, les militaires, et les gens de toutes les origines ethniques,"Luo a déclaré, et a ajouté que le nouveau livre de Jiang serait "exhorter tous les cadres et les masses dans la province de continuer à lutter,"A rapporté Xinhua.

Luo avait une bonne raison d'être en faveur de Jiang. Selon l'étranger chinoise nouvelles publication Bowen Press, l'ancien chef du bureau général Ling Jihua avait promis Luo la position du ministère de la Sécurité publique en chef si un coup d'Etat contre Xi-Ling que projetait avec l'ancien membre du Bureau politique, Bo Xilai, tombé en disgrâce et ancienne sécurité Czar Zhou Yongkang-a réussi. lingue, volonté, et Zhou sont des alliés fermes de Jiang Zemin.

Dans un discours prononcé l'année dernière, Xi Jinping a accusé Ling, Zhou, volonté, et d'autres cadres d'élite déchus pour avoir « réalisé conspirations politiques à l'épave et de diviser le Parti. »

D'une pièce avec son affiliation factieux, Luo Zhijun est également impliqué dans la campagne de persécution brutale contre la discipline spirituelle traditionnelle chinoise Falun Gong que Jiang Zemin a ordonné en Juillet 1999.

L'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), un organisme de recherche à but non lucratif basée aux Etats-Unis, a confirmé au moins 13 décès pendant le mandat de Luo comme maire et secrétaire du Parti de Nanjing, et au moins 48 décès au cours de son temps dans le Jiangsu.

WOIPFG détient Luo responsable de la mort de Wu Di, un ancien employé de la Suining County Farming Machinery Factory dans le Jiangsu.

Pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong et de renoncer à la pratique, Wu a été licenciée de son travail, forcé de divorcer de son mari, et injecté des drogues endommageant le système nerveux alors qu'elle était incarcérée dans un service psychiatrique à Xuzhou, Jiangsu Province dans 2001, selon un compte rendu sur Minghui.org, un centre d'échange d'informations sur la persécution.

Wu Di a été arrêté de nouveau en 2002 et emprisonné jusqu'à ce que 2007. On Nov. 10, 2008, Wu a soudainement disparu après des mois de harcèlement répété par les responsables locaux de sécurité, et a été trouvé par la suite se sont noyés dans la rivière dans le comté de Suining de Jiangsu.

Read the full article here

Secrétaire de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline Wang Qishan assiste à l'ouverture session de la Conférence consultative politique du peuple chinois à Beijing, Chine Mars 3, 2016. (Lintao Zhang / Getty Images)Secrétaire de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline Wang Qishan assiste à l'ouverture session de la Conférence consultative politique du peuple chinois à Beijing, Chine Mars 3, 2016. (Lintao Zhang / Getty Images)

Analyse des Nouvelles

Dans le cadre d'un énorme coup de balai anti-corruption, les responsables de la discipline interne du Parti communiste chinois sondent plusieurs organes du Parti qui se trouvent être profondément impliqué dans l'exécution de l'ancien chef du Parti Jiang Zemin efforts pour réprimer une discipline spirituelle chinoise.

En juin 22, chef anti-corruption Wang Qishan a présidé une réunion d'inspection de la discipline où la décision d'enquêter 32 les départements du Parti et l'État, ainsi que quatre provinces auparavant inspectés, a été annoncé, selon le semi-officiel beijing Times.

les organes du Parti qui ont fait la liste, citons la petit groupe pour la prévention et traitement du problème des organisations Hérétiques, Comité du Parti du Bureau de la sécurité publique, États-travail Département du Front, le Bureau des affaires chinois d'outre-mer, et le ministère des Affaires étrangères. Incidemment, ces services ont été créés ou utilisés par Jiang le patron ex-régime pour exécuter sa persécution du Falun Gong.

Le sondage des organes du Parti principaux responsables de la persécution vient aussi sur le dos des enquêtes sur Jiang, ses fils, et leur présence à Shanghai, ainsi qu'une condamnation grave de prélèvement d'organes systématique du régime chinois des pratiquants de Falun Gong par le U.S. Chambre des députés.

Gestapo de Jiang

Falun Gong, ou Falun Dafa, est une discipline traditionnelle chinoise qui implique des exercices doux et vivant par les enseignements de vérité, la compassion, et la tolérance. Sur 70 millions de citoyens chinois à travers un large segment de la société pratiquaient le Falun Gong par 1999, selon une enquête officielle commandée par le Parti.

Se sentant menacé par la popularité du Falun Gong, alors chef du Parti Jiang Zemin a ordonné la pratique supprimée en Juillet 20, 1999. Minghui.org, un centre d'échange d'informations sur la persécution, peut confirmer la mort de plus 4,000 Les pratiquants de torture et de mauvais traitements. En raison de la difficulté d'obtenir des informations sur la Chine, le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé. Des centaines de milliers sont censés être détenus à un moment donné.

Un rapport publié le Juin 22 fournit la preuve que depuis 2000 entre 960,000 et 1.6 millions de transplantations d'organes ont été réalisées en Chine. estime Epoch Times que Jusqu'à 1.5 millions de pratiquants de Falun Gong sont soupçonnés d'avoir été tués pour fournir les organes pour ces opérations. Cet acte génocidaire qui a été condamné par la Parlement européen et le États-Unis Chambre des représentants.

Pour superviser la persécution brutale, Jiang a créé le «610 Bureau,» Ou officiellement, le « Leading Small pour la manipulation de la question du Falun Gong," en juin 10, 1999. Le nom de l'organe du Parti extralégale a ensuite été remplacé par « Leading Small Group pour la prévention et traitement du problème des organisations Hérétiques,» Et sa compétence élargie pour inclure d'autres groupes. le 610 Bureau est étroitement liée à la sécurité et l'appareil juridique du régime.

Les cadres de sécurité d'élite la tête de cette organisation Gestapo, toutefois, sont tombés l'un après l'autre peu après Xi Jinping est devenu chef du Parti dans 2012.

Li Dongsheng, l'ancien vice-ministre de la Sécurité publique et 610 siège social, a été arrêté en 2013, et remis une peine d'emprisonnement de 15 ans ce Janvier. Zhang Yue, l'ancien patron de la sécurité et 610 chef de bureau de la province du Hebei, a été étudiée en Avril.

Et Zhou Yongkang, l'ancien tsar de la sécurité et membre du Comité permanent du Bureau politique, a été condamné à la vie en prison Juin 11, 2015jour -a après l'anniversaire de la 610 fondation de bureau.

Exportation d'une persécution

Selon les directives de Jiang Zemin, l'intelligence du régime chinois et les organes d'espionnage comme les Etats-travail Département du Front, le Bureau des affaires chinois d'outre-mer, et le ministère des Affaires étrangères a exporté la persécution du Falun Gong au-delà des frontières de la Chine.

À Hong Kong, membres du soi-disant « Association de Hong Kong Youth Care,» Un groupe sous le réseau du Front uni, sont connus pour poser en tant que pratiquants de Falun Gong à distribuer la propagande anti-Falun Gong. groupes Front uni Hong Kong et Taïwan invectiver et physiquement praticiens assaut dans les zones publiques.

Aux Etats-Unis, Outre-mer affaires chinois agents du bureau surveiller et harceler les expats chinois Falun Gong, et communistes groupes de façade essayez souvent de chahuter et intimider les praticiens.

Récemment, les dirigeants de ces groupes à l'étranger et en Chine ont reçu des comeuppance.

Li Huahong, un agent proxy connu du régime, a été arrêté pour voies de fait à l'extérieur du bâtiment Pfizer sur la 42e rue à New York au cours de la défilé mondiale du Falun Dafa en mai 14.

Ling Jihua, l'ancien chef du Département du Front United travail, a été arrêté en Chine pour corruption dans 2015 à la date anniversaire de la persécution du Falun Gong. Son influence politique reste dans le Parti continue d'être enlevé ou purgé.

Clouer le cercueil

Depuis son entrée en fonction, Xi Jinping a fait plusieurs mouvements ce qui suggère qu'il oppose à la répression du Falun Gong. Ceux-ci comprennent la fermeture des camps de travail, l'arrestation de nombreux cadres corrompus qui se trouvent être impliqués dans la persécution, accepter des centaines de milliers de plaintes pénales déposées par les pratiquants de Falun Gong contre Jiang, et les gestes conciliatoires à une date de persécution clé.

Jiang et ses fils semblent aussi être dans une sorte de détention douce, selon les sources de ce journal.

Dans ce contexte, le nouveau cycle des enquêtes sur la 610 Bureau pourrait entraîner la fermeture de l'unité et une nouvelle série d'arrestations.

Poussé à sa conclusion logique, les enquêtes anti-corruption imminente pourrait être le dernier clou dans le cercueil pour la campagne de persécution de Jiang Zemin, et même sceller le destin politique de Jiang.

Read the full article here
  • Tags:, , ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

L'ancien président Jiang Zemin assister à la séance de clôture du 18e Congrès national du Parti communiste chinois novembre. 14, 2012, à Beijing, China. Les noms de Jiang était absent d'une liste de deuil des dizaines de dirigeants de haut niveau et des fonctionnaires retraités, laissant entendre une puissance de décoloration Jiang. (Feng Li / Getty Images)L'ancien président Jiang Zemin assister à la séance de clôture du 18e Congrès national du Parti communiste chinois novembre. 14, 2012, à Beijing, China. Les noms de Jiang était absent d'une liste de deuil des dizaines de dirigeants de haut niveau et des fonctionnaires retraités, laissant entendre une puissance de décoloration Jiang. (Feng Li / Getty Images)

Analyse des Nouvelles

L'ancien chef du Parti communiste chinois responsable d'avoir ordonné la persécution des pratiquants de Falun Gong et la récolte de leurs organes est devenu la cible de la purge du leader actuel Xi Jinping du Parti.

Jiang Zemin a été de force retiré de sa résidence par les troupes paramilitaires chinoises tôt le matin de Juin 10, selon une source dans un détail de sécurité affecté aux cadres supérieurs à la retraite.

Jiang a été vu la dernière fois sous la garde des militaires de haut rang et des personnes en civil dans un composé Région militaire de Beijing. L'ordre de saisir Jiang a été émis par l'organe suprême de gouvernement militaire du régime et a été exécuté avec le secret extrême, selon la source.

À l'époque, il a été président Jiang. Il y avait une instruction pour commencer cette chose, les transplantations d'organes.

- Bai Shuzhong, L'ex-ministre de la Santé de l'Armée de libération du Département général de la logistique populaire

Si ce rapport se révèle être précis, l'arrestation est l'aboutissement d'une campagne de plus de lutte contre la corruption de trois ans qui a systématiquement déraciné les sources du pouvoir de Jiang. Même si le rapport est en quelque sorte trop tôt peut-être Jiang était juste apporté un « chat »: le ciblage de Jiang Zemin est néanmoins clair.

Récemment, la campagne de lutte contre la corruption a mis le doigt sur les plus proches de Jiang. Jiang est le fils aîné de en résidence surveillée, et ce printemps organisme disciplinaire interne du Parti a mené une balayage massif de Shanghai, base de puissance de longue date de Jiang, ciblant les institutions qui ont des liens avec Jiang et ses deux fils. toujours, Les alliés de Jiang et leurs acolytes ont continué à purger.

mains sanglantes

En juillet 20, 1999, Jiang Zemin a ordonné aux forces de sécurité du régime pour « éradiquer » la pratique du Falun Gong. « Ruine leur réputation, ruinez financièrement, et les détruire physiquement,» La police ont reçu l'ordre, selon de nombreux témoignages de pratiquants de Falun Gong qui ont entendu ces mots de première main.

Lorsque Jiang a constaté que les pratiquants ont tenu ferme à leur foi face à la torture et les mauvais traitements brutaux, il a conçu une sorte de « solution finale ».

"À l'époque, il a été président Jiang. Il y avait une instruction pour commencer cette chose, les transplantations d'organes," m'a dit Bai Shuzhong, l'ancien ministre de la Santé du Département général de la logistique, à UNDERCOVER enquêteurs des droits de l'homme l'an dernier dans un appel téléphonique. Bai, parlant à la fois des bouleversements politiques, avait été conduit à croire qu'il parlait aux enquêteurs internes du parti.

Jiang « a donné une instruction ... de vendre des reins, faire des opérations,» Bai a rappelé, et « après que le président Jiang a donné l'ordre, nous avons tous fait beaucoup de travail anti-Falun Gong « .

La récolte des organes des pratiquants de Falun Gong a semblé être la solution idéale pour assouvir la luxure-sang la persécution de Jiang avait déjà privés de leurs droits et diabolisé pratiquants de Falun Gong, et leur incarcération dans les centaines de milliers garantis hôpitaux chinois un approvisionnement régulier des organes frais pour générer des profits de.

Après avoir suivi ce cours, toutefois, Jiang ne pouvait pas lâcher le pouvoir. S'il a été reconnu coupable d'émettre un ordre qui a pris fin dans l'assassiner des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers, et puis enfin des millions de ses compatriotes, il pourrait faire face à des accusations de génocide et de crimes contre l'humanité.

Mais si ceux dont les mains étaient également tachées de sang a tenu les rênes du pouvoir, Jiang pouvait encore espérer voir le Falun Gong a détruit, et il pouvait jouir de l'impunité pour ses crimes.

Alors Jiang promu ceux qui perpétué sa persécution, joué au parrain du Parti après avoir abandonné tous les titres officiels, et est resté le pouvoir de facto en Chine.

contrôle politique

Jiang Zemin et sa faction ont dominé le règne de 10 ans de son successeur Hu Jintao.

Hu a présidé un Bureau politique et son Comité permanent qui a été empilée avec les Loyalistes de Jiang. Des hommes comme l'ancien tsar de la sécurité Zhou Yongkang et de la Commission militaire centrale vice-président Xu Caihou sont devenus des centres de pouvoir pour eux-mêmes.

Les ordres de Hu et directives souvent échoué à se faire entendre au-delà des portes de Zhongnanhai, la résidence officielle de l'élite du Parti, selon des informations parues dans les médias à l'étranger en langue chinoise. Exploitation pratiquement sous le pouce de Jiang, Hu est apparu en bois et guindée aux observateurs étrangers.

La question du Falun Gong pourrait servir à violer le problème Jiang Zemin parce qu'il ne peut pas échapper à la responsabilité de cette façon.

- Xin Ziling, Ancien responsable de la défense chinoise

Parce que Xi Jinping a semblé être coulé dans le même moule que Hu Jintao-souple et non menaçant Jiang a accepté de son Hu réussir à 2012. Le plan était de Xi pour servir de chef par intérim jusqu'à ce que Bo Xilai, un chef de membre du Politburo et du Parti de la mégalopole sud-ouest de Chongqing, a été en mesure de prendre la première position.

Aux yeux de Jiang, Bo a été le caractère parfait pour gouverner le régime.

« Vous devez montrer votre ténacité dans le traitement du Falun Gong ... ce sera votre capital politique,» Jiang a dit une fois son client politique Bo, selon le vétéran journaliste chinois Jiang Weiping. En vertu de Bo règle de cinq ans de Chongqing, il y avait plus 700 cas de persécution du Falun Gong (étant donné la difficulté d'obtenir des informations sur la Chine, ce nombre est susceptible d'être très sous-estimés), selon la Minghui.org, un centre d'échange d'informations de première main sur la persécution.

Au début des années 2000, Bo Xilai était gouverneur de la province du Liaoning nord-est de la Chine, qui chercheur Ethan Gutmann a décrit comme « épicentre » de prélèvements d'organes forcés en Chine.

Dans 2006 dans une banlieue de la capitale du Liaoning Shenyang, les premiers rapports crédibles de prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong ont émergé. en outre, les entreprises qui plastination-Cuit en remplaçant les fluides corporels avec du plastique-les organes des prisonniers exécutés en vente ou exposés ont grandi dans le Liaoning au cours de la règle de Bo.

L'ambition de Bo a prouvé être sa chute. Wang Lijun, allié de Bo et ancien chef de la police de Chongqing, après avoir échoué à défaut au U.S. Consulat à Chengdu, communiquées à la partie centrale d'un plan de Bo et de la sécurité Czar Zhou Yongkang à renverser le chef du parti entrant Xi Jinping dans un coup d'Etat.

Les acolytes de Jiang Xi forcé dans une position de «tu vis, je meurs,» Et à la prise de fonction en Novembre 2012 il a commencé à passer à déraciner le pouvoir de Jiang.

Puissance recentrant

Alors que la campagne de lutte contre la corruption lancée par Xi Jinping balayé par des organes politiques et secteurs économiques du Parti, des milliers de cadres connectés au réseau politique de Jiang Zemin ont été arrêtés.

Alors que Xi arraché le nerf du pouvoir de Jiang, un modèle a émergé-plusieurs des hauts responsables d'une enquête par la police de discipline interne du parti avait, comme le membre du Bureau politique, Bo Xilai, tombé en disgrâce, a montré « ténacité dans le traitement du Falun Gong. »

Li Dongsheng, l'ancien sous-ministre de la sécurité publique et chef du « bureau 610,» Une organisation extralégale fondée en Juin 10, 1999, pour surveiller la persécution du Falun Gong, a été l'un des premiers persécuteurs à tomber.

À côté être purgés étaient des personnages « intouchables » comme Zhou Yongkang, ancien bureau et Royaume-chef de service avant Ling Jihua, ainsi que Xu Caihou et Guo Boxiong, les anciens vice-présidents de haut organe directeur militaire du régime.

Vers la fin du mois de mai, outre-mer les médias chinois ont annoncé l'arrestation de proches associés de deux généraux militaires profondément impliqué dans la persécution du Falun Gong.

Quand les forces de Xi se sont déplacés contre des cibles de haut niveau dans le passé, ils les ont détenus tranquillement d'abord et que des accusations contre les apportèrent quand le moment est jugé mûr. Si le traitement de l'affaire de Jiang Zemin suit ce modèle, charges publiques peuvent être des mois loin.

Modification de la Chine

Jusqu'à maintenant, les intérêts politiques de Xi ont été servis en décrochant les responsables de la persécution du Falun Gong. Lorsque Jiang Zemin est chargé, Xi fera face à un moment de vérité, que ce soit pour mettre fin à la persécution.

La raison la plus évidente que Xi Jinping peut utiliser pour abattre Jiang est les crimes qu'il a commis contre les pratiquants de Falun Gong.

« La question du Falun Gong pourrait servir à violer le problème Jiang Zemin parce qu'il ne peut pas échapper à la responsabilité de cette façon,« Il a dit Xin Ziling, un ancien fonctionnaire de la défense avec des connexions à des cadres d'élite à tendance modérée.

« Sur la question de la persécution du Falun Gong, Jiang Zemin n'a pas de soutien dans le parti; pas au Congrès national du peuple, ni dans le Conseil d'Etat,» Xin a souligné. « Il sera tenu pour responsable de la question. »

Que Xi mettra fin à la persécution génocidaire du Falun Gong n'est pas clair, mais il y a des signes qu'il s'y est opposé.

En janvier 2014, Xi fermé les camps de travail du régime, sites clés utilisés pour persécuter les pratiquants de Falun Gong.

Sous la direction de Xi, la plus haute instance chargée des poursuites du régime a accepté plus 200,000 plaintes pénales par les pratiquants de Falun Gong contre Jiang Zemin; deux praticiens qui ont déposé des plaintes en justice contre Jiang pendant son règne ont été soumis à des traitements cruels torture, et un est mort de ses blessures.

Lorsque l'ancien ministre de la sécurité publique Li Dongsheng a été arrêté, son rôle 610 le siège social a été rendue publique, la première fois que le régime a officiellement reconnu, de telle manière importante, l'existence de cette organisation secrète.

Les arrestations ou actions en justice contre les membres clés de la clique de Jiang ou de leurs familles semblent également être annoncé sur ou près des dates qui sont importantes pour le Falun Gong.

Par exemple, la sécurité Czar Zhou Yongkang a été poursuivi en Juin 11 l'année dernière, tandis que Jiang a dit être retiré de sa résidence ce 10 le jour même Juin à partir de laquelle le célèbre 610 Bureau a obtenu son nom.

cette Avril, Xi fait trois gestes conciliatoires près à l'anniversaire d'Avril 25, la date 1999 Jiang a révélé au Politburo ses intentions de réprimer le Falun Gong suite à une pétition pacifique à Beijing par 10,000 praticiens.

Une fois que la puissance de la faction de Jiang Zemin est terminée, La Chine va entrer dans une nouvelle ère, et Xi, ne pèse plus d'opposition entre factions, peut choisir librement une nouvelle direction. S'il met fin à la persécution du Falun Gong, ce sera un changement sans précédent dans la Chine communiste. Le peuple chinois, libre du carcan du Parti, va enfin jouir de la liberté de conscience.

Read the full article here

L'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin assiste 18ième Congrès du Parti communiste à Pékin le nov. 14, 2012. (Lintao Zhang / Getty Images)L'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin assiste 18ième Congrès du Parti communiste à Pékin le nov. 14, 2012. (Lintao Zhang / Getty Images)

Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois, a été retiré de sa résidence et est en garde de l'armée à Pékin, selon une source en Chine ayant une connaissance directe des événements.

La source a dit à l'édition en langue chinoise Epoch Times le flux d'événements, que le journal est encore dans le processus de vérification.

À 4:00 un m. en juin 10, Jiang a été emmené de force de son domicile et remis à une équipe de la police armée populaire, sur les ordres du commandant d'un détail de sécurité affecté aux cadres supérieurs à la retraite, dit la source. La source est une personne dans le détail de la sécurité.

L'équipe de la police armée, dirigé par le chef d'état-major d'un service dans la police armée, puis amené Jiang à un composé militaire appartenant à la région militaire de Beijing, et le livrèrent à un lieutenant général et un colonel supérieur de l'Armée de libération du peuple. Un individu en civil, vraisemblablement un agent de sécurité d'une sorte, était également présent lorsque Jiang a été livré, dit la source.

La source a dit à Epoch Times que l'ordre d'enlever Jiang est venu directement de la Commission militaire centrale, top forces armées qui régissent le corps du régime, et a été réalisée avec le plus grand secret.

Epoch Times tente de vérifier l'authenticité des informations. localisation actuelle de Jiang sont inconnus; il n'y a pas de rapports officiels sur la question.

Il y a eu déjà deux fils mot de Jiang Zemin ont été placés sous une certaine forme de contrôle.

Zheng Enchong, un bien connu avocat des droits de l'homme basée à Shanghai qui a été placé en résidence surveillée après emmêlement avec les fonctionnaires liés à Jiang à Shanghai, Raconté Epoch Times en Mars que Jiang et ses fils ont eu leurs mouvements limités. Zheng dit que son astuce provient de canaux « extrêmement fiables », et les points à l'assouplissement des restrictions sur sa propre personne comme preuve à l'appui.

Prenant la parole à la chaîne internationale Sound of Hope Radio en Juin 14, Zheng a dit qu'il a été récemment invité à une réunion de anciens camarades de classe, dont l'un était un ancien officier de niveau directeur adjoint. « Ils ont dit que vous devez venir, parce que nous célébrons le fait que Jiang Zemin est fini,« A dit Zheng.

Zheng a ajouté que les détails de la police affecté à surveiller lui ont commencé à parler ouvertement de la détention douce de Jiang Zemin et ses fils.

Une source proche de la Direction de l'inspection disciplinaire du Parti à Shanghai a dit plus tôt Epoch Times en Juin que Jiang Mianheng, Le fils aîné de Jiang Zemin, est mis actuellement en résidence dans une résidence non divulguée à l'extérieur Shanghai.

L'arrestation de Jiang Zemin, si vrai, serait le point culminant d'une lutte de pouvoir entre le leader actuel du Parti communiste chinois Xi Jinping et Jiang Zemin qui a duré tout au long du règne de Xi.

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/fang-ming/" rel="author">Fang Ming</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une> et <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Jiang Mianheng, ancien président de la branche de Shanghai de la prestigieuse Académie des Sciences de Chine, prend la parole lors d'une conférence en Juillet 16, 2005. (Académie chinoise des sciences)Jiang Mianheng, ancien président de la branche de Shanghai de la prestigieuse Académie des Sciences de Chine, prend la parole lors d'une conférence en Juillet 16, 2005. (Académie chinoise des sciences)

Analyse des Nouvelles

Jiang Mianheng, le fils aîné de l'ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin, est actuellement en résidence surveillée, selon une source proche de la Direction de l'inspection disciplinaire du Parti à Shanghai.

La source a dit à l'édition en langue chinoise Epoch Times que Jiang est détenu en résidence surveillée dans un endroit secret à la périphérie de Shanghai. Il est seulement autorisé à l'extérieur de la résidence pour l'air frais, dit la source; la source a dit qu'il avait personnellement vu Jiang à l'endroit, en utilisant un « dispositif d'observation » pour confirmer un tip-off.

La détention de Jiang Mianheng par les enquêteurs anti-corruption du Parti est l'aboutissement de sondes menées sur de la dernière 18 mois dans des entreprises de premier plan et les institutions que Jiang est associée à. Le développement souligne également la possibilité que le dirigeant du parti Xi Jinping son intention de mettre la lutte contre la corruption à sa fin de partie, avec l'arrestation et la punition de l'aîné Jiang, dont le contrôle effectif du régime communiste prolongé jusqu'à 2012.

Les inspecteurs disciplinaires de Shanghai veulent de Jiang Mianheng un compte rendu complet de ses affaires financières personnelles et familiales, la source, qui est proche des enquêteurs, dit Epoch Times. Sur la base de ce que les inspecteurs connaissent déjà sur la propriété de la famille Jiang, les atouts, et la richesse assurée par des moyens illégitimes et obscurs, dit la source, « Il suffit de nourrir et abreuver le peuple chinois depuis plusieurs années; la figure est eye-popping!"

"Au cours des années, d'innombrables entreprises d'État et les investisseurs étrangers doivent donner ce précieux cadeaux famille qui sont chacun des centaines de millions [de yuans] au moins,» A ajouté la source.

Le « roi des télécommunications » et Académicien

La famille Jiang aurait eu une chance d'obtenir immensément riche alors que la Chine a été gouvernée par Jiang Zemin.

L'ancien président Jiang Zemin assister à la séance de clôture du 18e Congrès national du Parti communiste chinois novembre. 14, 2012, à Beijing, China. Les noms de Jiang était absent d'une liste de deuil des dizaines de dirigeants de haut niveau et des fonctionnaires retraités, laissant entendre une puissance de décoloration Jiang. (Feng Li / Getty Images)

L'ancien chef du Parti communiste Jiang Zemin assiste à la séance de clôture du 18e Congrès national du Parti communiste chinois novembre. 14, 2012, à Beijing, China. (Feng Li / Getty Images)

En tant que chef du Parti, Jiang enchâssé un système politique où les responsables du régime mis à profit le pouvoir politique pour le gain monétaire et d'autres avantages. Ce système d'élevage est devenu particulièrement aigu après Deng Xiaoping Parti suprême a ouvert l'économie chinoise au début des années 1990 pour éradiquer démocratiques des aspirations peuple chinois à la suite du Juin 4 des manifestations en faveur de la démocratie et de l'armée massacre sur la place Tiananmen.

Les enfants de hauts fonctionnaires du Parti se trouvèrent bientôt le contrôle et s'enrichir des entreprises massives appartenant à l'État. Et comme l'industrie des télécommunications d'Etat élargi rapidement, Jiang est apparu à la main son fils une généreuse tranche de la tarte lucrative.

Comme il est d'usage, se déplace commencent par les offsprings, les fils.

- Xin Ziling, Retraité officiel chinois de la Défense

Dans les deux ans de retour d'études de doctorat aux États-Unis en 1992, Jiang Mianheng a repris Shanghai Alliance Investment Ltd. (VOILE), le bras d'investissement du gouvernement municipal de Shanghai. Jiang Mianheng reste le président et directeur général de SAIL, selon un profil d'entreprise sur Bloomberg courant de Juin 2016.

Jiang Mianheng n'a pu contrôler la SAIL de premier plan, mais le secret en Septembre 1994 sans expérience de la gestion ou le savoir-faire financier « principalement en raison de son arrière-plan princeling,» Hong conjecturé chercheur basé à Hong-Wing Chung Ho dans un 2013 papier. Le terme « roitelet » fait référence aux enfants des cadres du Parti révolutionnaire; enjeux Jiang Zemin une réclamation à ce patrimoine puissant parce qu'il prétend être le fils adoptif de Jiang Shangqing, un oncle qui est mort en combattant les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Grâce VOILE, le jeune Jiang a pu investir des milliards dans la construction de l'infrastructure de télécommunications de Shanghai, et actions détenues par la suite et inversé les fortunes de China Netcom. La société de télécommunications d'Etat en difficulté a été transformé en la troisième plus grande entreprise de télécommunications en Chine seulement trois ans après Jiang a supervisé ses opérations. Alors qu'il a tenu aucun rôle officiel au moment, Chine PDG Netcom Edward Tian a laissé échapper au chercheur Bo Zhiyue que Jiang Mianheng était « la tête réelle de l'entreprise,» Selon un 2007 livre.

La confluence entre la politique et le pouvoir semble aussi avoir aidé Jiang le « roi des télécommunications,» Comme à l'étranger les médias chinois l'ont surnommé, survivre à des révélations potentiellement dommageables de sa corruption massive dans U.S fuite. câbles du département d'État en 2007. Un an plus tard, China Netcom a fusionné en China Unicom, et Jiang continue en tant que opérateur arrière-boutique.

Pendant qu'il était occupé à courir un empire de télécommunications, Jiang Mianheng réussit à se faire nommer à des postes dans un institut de recherche scientifique le plus prestigieux de la Chine malgré guère de réalisations académiques.

De 1999 à 2011, Jiang a tenu l'un des postes de vice-président de l'Académie des sciences de Chine. Dans 2005, Jiang est devenu président de la branche de Shanghai de l'Académie, mais a démissionné en 2015 « Pour des raisons d'âge », un curieux développement parce que Jiang était quelques années loin de l'âge de la retraite.

Cette retraite anticipée était un signe révélateur que le clan Jiang a été soumis à une pression politique.

Prescient Whispers

situation actuelle de Jiang a été préfiguré par des informations provenant d'une source fiable pour ce journal, et des rumeurs persistantes dans les médias de langue chinoise d'outre-mer.

En mars, Zheng Enchong, un célèbre avocat de la défense des droits basée à Shanghai qui a été placé en résidence surveillée pour sa constante avec escarmouches les acolytes de Jiang Zemin dans la ville, dit Epoch Times que Jiang et ses fils, Jiang Mianheng et Jiang Miankang, ont eu leurs libertés restreintes.

Zheng Enchong, un avocat des droits de l'homme basée à Shanghai. (Epoch Times)

Zheng Enchong, un avocat des droits de l'homme basée à Shanghai. (Epoch Times)

Zheng a déclaré que son conseil provient de sources extrêmement fiables « », et a tenu les restrictions réduites de sa propre personne, et le fait qu'il est autorisé à transmettre des informations sensibles sur la famille Jiang librement, comme preuve à l'appui que le mot qu'il a reçu est exacte.

Prenant la parole à la station de radio internationale Sound of Hope mai, Xin Ziling, un bagarreur ancien fonctionnaire de défense haut avec des connexions vers le haut des cadres du parti qui sont politiquement modérés, a déclaré que la direction Xi Jinping a terminé les enquêtes de corruption dans les fils de Jiang Zemin, ainsi que le fils de Zeng Qinghong, Jiang homme droit et ancien vice-président régime.

Hong Kong les médias de langue chinoise ont longtemps spéculé que Jiang Mianheng est ciblé pour un takedown, mais aucun fournit des détails précis que dans un rapport dans l'édition de Juin du magazine Chengming.

Chengming, un magazine politique connu pour parfois produire des rapports précis sur l'évolution politique d'élite à Beijing, a écrit que la Commission centrale de Contrôle de la discipline a convoqué Jiang Mianheng pour une discussion formelle mai 14. Les inspecteurs de la discipline ont demandé que Jiang déclarer ses biens personnels et familiaux, et s'il est propriétaire d'entreprises de nouvelles corroborant les informations que ce journal a récemment obtenu l'arrestation de maison de Jiang.

travailler Up

la détention de Jiang Mianheng, toutefois, ne serait pas venu aussi surprenant à ceux qui ont été le chef du Parti suit de près Xi Jinping de lutte contre la corruption.

Purges depuis la campagne a été lancée au début de 2013 ont suivi de près un modèle: Les inspecteurs de la discipline première cible rang inférieur fonctionnaires avant d'annoncer l'enquête sur leurs patrons politiques au cours des semaines ou des mois à venir. alors, en fonction de l'état ou l'influence du cadre élite en détention, d'autres arrestations, les transferts forcés, ou départs à la retraite obligatoire sont appliquées pour débarrasser un organe du Parti ou de la société appartenant à l'Etat de l'influence du cadre.

Précédemment, la question était de savoir si Xi Jinping se serait ou non faire un mouvement contre Jiang Zemin; de plus en plus, il semble être une question de savoir quand.

Le cas de l'ancien tsar de la sécurité Zhou Yongkang est un exemple. Aussitôt que 2013, Les acolytes de Zhou dans son ancien lieu de travail d'huile d'État, La province de Sichuan, et l'appareil ont été hissa la sécurité de l'Etat par l'écart du Parti de la police discipline. Zhou a été officiellement étudié un an plus tard, et remis une peine de prison à vie en Juillet 2015.

sécurité L'ancien tsar Zhou Yongkang dans une salle d'audience à la cour de Tianjin à Tianjin Premières populaire intermédiaire, China, en juin 11, 2015. (vous)

sécurité L'ancien tsar Zhou Yongkang dans une salle d'audience à la cour de Tianjin à Tianjin Premières populaire intermédiaire, China, en juin 11, 2015. (vous)

Parti agents disciplinaires semblent avoir travaillé leur chemin vers Jiang Mianheng depuis la fin 2014.

Parmi les premiers à être contrôlés étaient deux cadres supérieurs à China Unicom, directeurs généraux Zhang Zhijiang et Zong Xinhua. En février 2015, les inspecteurs disciplinaires ont publié un rapport cinglant sur China Unicom, notant que ses employés engagés dans la prise et le sexe soudoyer échangé des faveurs. À la fin de l'année, Chang Xiaobing, l'ancien président de China Unicom, a été purgé.

La succursale de Shanghai de l'agence de discipline interne du parti a ouvert une enquête sur la Shanghai Alliance Investment Ltd., La tirelire de Jiang Mianheng, en novembre 2015.

Académiciens proches de Jiang Mianheng ont également été ciblés. En octobre 2015, Shi Er'wei, un directeur adjoint à l'Académie des sciences de Chine, qui souvent est apparu en public avec Jiang pour les événements de l'Académie, a été soudainement démis de ses fonctions. Les médias d'Etat n'a fourni aucune explication pour cette décision.

De plus marqués pour abattre étaient les alliés de Jiang Mianheng dans les organes du Parti. Peut-être de ces personnes le plus important est Ma Xiaodong, l'ancien chef adjoint du bureau de la science et de la technologie de l'information dans Mars 2015.

Ma est connu pour avoir joué un rôle déterminant dans le développement du « Golden Shield Project,» Un système de surveillance avancé qui cible les dissidents et les pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle qui a fait l'objet d'une campagne de persécution dans tout l'État sur les ordres de Jiang Zemin. Jiang et son fils Jiang Mianheng ont également été impliqués dans « Bouclier d'or,» Selon l'écrivain activiste chinois Wang Yuanfei.

Le grand

Si la purge de Zhou Yongkang, l'ancienne sécurité Czar dont l'arrestation était autrefois jugée impossible, puis en suivant le modèle de route anti-corruption de Xi Jinping, ayant Jiang Mianheng en détention est probablement un tremplin vers l'arrestation de son père.

« Comme il est d'usage, se déplace commencent par les offsprings, les fils,», A déclaré Xin Ziling l'ancien responsable de la défense.

Xin Ziling dans une photographie non datée. (Weibo.com)

Xin Ziling. (Weibo.com)

La motivation de M. Xi pour évinçant Jiang Zemin et son réseau politique est la survie. Selon des initiés du Parti, dans 2012, Wang Lijun, l'ancien chef de la police de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, a révélé un terrain par les alliés-Bo Jiang Xilai le membre du Politburo et patron de Chongqing, et Zhou Yongkang la sécurité Czar à supplanter Xi après qu'il prend ses fonctions. Xi a fait allusion oblique à cette tentative de coup d'Etat quand on parle de parti « conspirateurs » et « démolisseurs et séparateurs » dans des discours récents.

Because Chinese politics is highly personal, Xi’s campaign can only reach a logical conclusion with the arrest of Jiang. According to Xin Ziling, so long as Jiang Zemin doesn’t fall, the “the Jiang clique will always have hope and faith.”

Xi appears to have grasped this point, and seems to have already put Jiang on notice since the third quarter of 2015.

En août. 10, Party mouthpiece People’s Daily published an editorial cautioning retired Party leaders against interfering in the present leadership. A fortnight later, a large stone stele bearing Jiang’s inscription that was displayed prominently on the lawn of the Party’s main cadre training school was removed.

And in a book of speeches released this January, Xi accused some Party leaders of becoming a “Taishang Huang,” or power behind the throne, seemingly a pointed reference to Jiang’s godfather-like influence.

Chinese Communist Party leader Xi Jinping (L)  walks past former Party head Jiang Zemin (R) at the Great Hall of the People in Beijing on Nov. 14, 2012. (Wang Zhao / AFP / Getty Images)

Chinese Communist Party leader Xi Jinping (L) walks past former Party head Jiang Zemin (R) at the Great Hall of the People in Beijing on Nov. 14, 2012. (Wang Zhao / AFP / Getty Images)

There are also signs that the senior Jiang’s movements have been restricted.

Jiang isn’t on the guest list of the recent funerals of noteworthy Party cadres, a highly symbolic absence since the attendance or nonattendance of public events has long been used as a gauge of political standing.

En mai, the Hong Kong political magazine The Trend reported that 1,500 top Party officials and their families, including Jiang Zemin and many of his allies, are banned from traveling abroad. These officials are also required to surrender their passports to the Party disciplinary agency, and report all property and financial assets.

Précédemment, la question était de savoir si Xi Jinping se serait ou non faire un mouvement contre Jiang Zemin; de plus en plus, il semble être une question de savoir quand.

Reporting by Yue Hua.

Read the full article here

Under orders of the former leader of the Chinese Communist Party, the regime’s security forces jailed and tortured the husband, daughter, and son-in-law of an elderly Chinese woman from a northeastern province.
Zhang Liqin, a 67-year-old resident of Tonghua City in the province of Jilin, has since joined hundreds of thousands of others who have filed criminal complaints against ex-Party chief Jiang Zemin with the regime’s highest legal bodies. Ces plaintes listent les formes de torture et de mauvais traitements subis par le plaideur, ou de leur famille et les amis, résultant de la campagne de Jiang pour "éradiquer" le Falun Gong.
Falun Gong, ou Falun Dafa, est une discipline spirituelle qui comprend cinq séries d'exercices doux, et les enseignements de vérité, la compassion, et la tolérance. Menacé par l'immense popularité de la pratique au sujet 70 millions de personnes de tous les horizons de la pratique de la vie Falun Gong, selon un sondage commandé par le Parti Jiang avait ordonné une suppression Révolution culturelle style du Falun Gong en Juillet 20, 1999.
Zhang Liqin, son mari chanson Wenhua, sa fille chanson Dianhua, et son fils-frère Zhang Hongwei étaient tous les pratiquants de Falun Gong, et ils étaient toutes les victimes de la persécution. Chanson Wenhua a finalement succombé aux abus qu'il a reçus en détention, et Zhang Hongwei a été sévèrement maltraité.
Un compte de leurs tribulations se trouve dans une copie de la plainte pénale de Zhang Liqin, qui a été publié sur Minghui.org mai 30. Minghui est un site qui sert de centre d'échange d'informations sur la persécution.
Mari
La famille Chanson premier venu sous le regard du régime après qu'ils se sont rendus à Pékin en Juillet 4, 2000, de présenter une pétition qui a expliqué la pratique du Falun Gong et demander la persécution être annulée aux autorités compétentes.
Chanson Wenhua après libéré du camp de travail. (Minghui.org)
La famille a eu lieu temporairement à Beijing, puis transféré à un centre de détention dans la ville de Tonghua. Ils ont été torturés et mis à faire le travail forcé, et n'ont été libérés deux mois plus tard après d'autres membres de la famille affichés sous caution.
La tragédie a frappé bientôt la chanson Wenhua, Le mari de Zhang Liqin.
Song a été arrêté deux fois en l'espace de trois ans. Après la police a perquisitionné leur domicile 2002, Song a été emmené dans un poste de police local où l'adjoint de police personnellement administré une raclée pour lui.
L'année suivante, les agents de sécurité provinciaux ont arrêté la chanson alors qu'il distribuait des documents de Falun Gong qui a expliqué la pratique et de la persécution. Les agents de sécurité ont battu Song et brûlé ses organes génitaux avec des cigarettes au cours des séances d'interrogatoire. plus tard, Song a été incarcéré dans le camp de travaux forcés de Chaoyangguo dans la ville de Changchun le août. 8, 2003.
Song a été soumis à de fréquents abus en détention, et, finalement, est descendu avec la tuberculose. Bien que les examens médicaux de routine a révélé que l'un des poumons de chanson était presque plein de fluides, il a été privé de soins médicaux et de nourriture adéquate.
En octobre 2004, un personnel du camp de travail a dit Zhang au téléphone que son mari était "assez bon" et pourrait être libéré pour un montant de caution substantielle. Zhang immédiatement suspecté quelque chose qui cloche, et après quelques négociations, accepté de le sortir à un tarif réduit.
Zhang était "stupéfait" pour retrouver son mari réduit à "la peau et les os."
«Je pouvais à peine entendre sa voix, et ses mouvements étaient lent,"Zhang a écrit. Chanson lui dit plus tard que le médecin du camp de travail lui avait injecté une substance inconnue juste avant sa libération.
Chanson décédé 11 jours plus tard. Il était 56.
Beau fils
Quelque temps après la mort de son mari, Zhang Liqin a subi une autre prison de peur-Jilin fit dire que Zhang Hongwei, son fils-frère, had contracted a severe case of tuberculosis.
Zhang Hongwei (Minghui.org)
Zhang Hongwei, a security officer for the Tonghua Steel Group Corporation, was arrested in January 2001, and sentenced to 13 years in prison for printing Falun Gong literature. He was first detained in Changchun’s Tiebei Prison, and was transferred to Jilin Prison in March 2002, selon un compte rendu sur Minghui.org.
Prison guards in Jilin Prison subjected Zhang Hongwei to excruciating torture in a bid to force him to sign a letter renouncing Falun Gong and swear loyalty to the Communist Party.
The guards would frequently poke Zhang Hongwei in the eyes and pinch his privates. They also placed him on a so-called “stretching bed,” a near medieval torture device where a victim’s four limbs are bound with rope to the four bed frame posts in a manner that suspends the victim’s body. Zhang Hongwei was subjected to a total of 52 days on a “stretching bed.”
During Zhong Hongwei’s 12-year stint in Jilin Prison, he developed medical conditions that were serious enough for him to be granted medical parole—a bad case of tuberculosis in 2006, a type of stroke in 2010, and even a brain tumor in 2012—but his family was never allowed to bail him each time.
Reenactment of “stretching bed.” (Minghui.org)
Zhong Hongwei was eventually released on January 19, 2014.
On her criminal complaint, Zhang Liqin wrote: “I hope that the procuratorate and the court can register the case for investigation, examiner tous les crimes commis par Jiang Zemin, rendre la justice pour ma famille, et permettre aux citoyens de vivre une vie sans crainte ".
Depuis la fin de l'année dernière, plus de 201,800 les adhérents du Falun Gong ont déposé des plaintes pénales contre Jiang pour crimes contre l'humanité et le génocide, selon la Minghui.org.

Read the full article here

Xu Jiatun, 100 ans, ancien chinois d'élite officielle du Parti communiste tourné transfuge, choisit soigneusement ses mots. Au cours des deux décennies, il a vécu en exil, il a fait défection après la Juin 4 massacre en 1989-il a seulement donné une poignée d'interviews aux médias de Hong Kong, et dit peu qui est digne d'un bon titre.
Après un sort d'urgence dans un hôpital de Los Angeles, toutefois, il semble avoir pensé qu'il était temps de confier ses réflexions et les espoirs de la politique actuelle du Parti dans un journaliste de Hong Kong bien connue.
Simon Kei Shek Ming, la 2009 vainqueur de la prestigieuse Société des éditeurs de journaliste de l'Asie de l'année, a eu une douzaine de séances d'entrevues informelles avec Xu au cours des huit dernières années. kei, anciennement avec la bonne réputation magazine langue chinoise Yazhou Zhoukan, connecté avec Xu à Los Angeles, et a obtenu le centenaire de partager ses réflexions sur la campagne du chef du Parti Xi Jinping anti-corruption.
Maintenant, des mesures sont prises pour aller après plus gros tigers.- Xu Jiatun

Depuis la fin des années 1970 aux années 1980, Xu a occupé des postes de premier plan dans le régime chinois: il était membre du Comité central d'élite du Parti communiste, gouverneur de la province du Jiangsu, et a été le chef de porte-parole du Parti Xinhua à Hong Kong, présence de facto du Parti dans la colonie puis-britannique. Il est parti en exil aux États-Unis en 1990 parce qu'il oppose le massacre de la place Tiananmen, et a été expulsé de la Partie 1991, après que Jiang Zemin, chef à l'époque, eu vent de la défection.
En quelque sorte, Xu semble rester un farouche partisan du Parti, mais n'a pas de bons mots pour les fonctionnaires du parti qui a régné efficacement à partir du moment de son exil jusqu'à récemment. Xu réside dans Chino Hills, Les anges.
"Chine, dans 30 années de réforme et d'ouverture, a inopinément atteint un niveau de développement que l'Occident n'atteint après 300 années d'industrialisation,"Xu a dit Simon Kei. L'interview a été publiée dans Le Initium, un nouveau site Web de nouvelles basé à Hong Kong.
"Toutefois, Jiang Zemin et Li Peng ont placé leurs intérêts avant tout pendant leur règne,"Xu a ajouté. Jiang l'ancien chef du Parti, et Li l'ex-Premier ministre chinois avait "cliques formé, engagés dans des activités de corruption avec leurs enfants, et des traînées de tigres et des essaims de mouches élevés partout en Chine ".
Xi Jinping a inventé le terme «tigres et les mouches" au début de sa campagne anti-corruption dans 2013 pour faire référence à des fonctionnaires d'élite et de bas rang vénaux et véreux.
Il est base pour la critique de Xu Jiang et Li, les héritiers et les propagateurs du capitalisme bureaucratique de parti primordiale Deng Xiaoping, ou l'utilisation du pouvoir politique privée, gain monétaire.
Jiang avait construit un réseau politique tentaculaire pendant son temps dans le bureau, et a continué à influencer la politique chinoise depuis plus d'une décennie après l'abandon du poste de chef du Parti. (Il a seulement donné la chaise militaire trois ans plus tard.) Fils aîné Jiang Mianheng exploité le prestige de son père pour construire un empire de télécommunications, tout jeune fils Jiang Miankeng avait la mainmise sur l'industrie du transport et des travaux publics à Shanghai.
Li Xiaolin, la fille de l'ancien premier ministre Li Peng, était depuis de nombreuses années une électricité de bosses de l'Etat, et jusqu'à l'année dernière, a été le PDG de la China Power International basé à Hong Kong, une filiale de l'un des cinq plus grandes compagnies d'électricité de la Chine. Dans 2015, le Consortium international des journalistes d'investigation a révélé que Li et son mari avaient un compte bancaire suisse avec environ $2.5 million, et les documents de Panama a montré que Li possédait une société offshore dans les îles Vierges britanniques; sociétés offshore sont souvent utilisés comme des paradis fiscaux par les riches.
inversement, Xu Jiatun détient Hu Jintao, successeur immédiat de Jiang, et le premier ministre Wen Jiabao Hu en bonne estime de soi. Dans un 2008 entrevue avec le journaliste Kei, Xu a dit que Hu et Wen, avait, "Face à la catastrophe, a montré «axée sur les gens 'gouvernance en respectant les droits et les valeurs du peuple, et embrassé la philosophie de «servir le peuple."
"Pas seulement moi, mais les gens impartiaux partout leur cote élevée,"At-il ajouté.
Il tient compte similaire pour Xi Jinping.
"Après le Congrès national 18, la direction du Parti de Xi Jinping a non seulement nettoyé les rangs et restauré vertus nationales traditionnelles de la Chine, mais aussi arrêté les tigres et les mouches,"Xu a dit. "Tigres ont été arrêtés indépendamment de la position ou de la puissance, tels que Bo Xilai et Zhou Yongkang, et Xu Caihou et Gu Junshan dans l'armée; ils ont été purgés, expulsé du Parti, et traitées conformément à la loi ».
volonté, Zhou, Xu Caihou et Gu Junshan toutes les positions importantes occupées dans le web politique tissé par Jiang Zemin.
Jiang avait eu l'intention de l'ancien chef de Chongqing, Bo Xilai, de prendre en charge Zhou Yongkang que la sécurité czar et perpétuent de Jiang contrôle-à un conclave politique important dans 2012. Le plan, toutefois, a déraillé lorsque l'ancien chef de la police de Chongqing Wang Lijun démasqué un Bo et Zhou complot pour finalement déplacer Xi Jinping en tant que chef du Parti aux Américains quand il a essayé de faire défection à un U.S. consulat à Chengdu.
Quand il est venu à la takedown des délégués de l'armée de Jiang, les enquêteurs anti-corruption ont dû apporter plusieurs camions pour transporter loin le mal acquis butin accumulé par le regretté Xu Caihou, l'ancien deuxième-commandant de l'organe de direction militaire du Parti, et Gu Junshan l'ancien logistique militaire général.
Xu dit qu'il est loin d'être terminée.
"Maintenant, des mesures sont prises pour aller après plus grands tigres,"At-il dit le journaliste Simon Kei.
l'ampleur Compte tenu de la campagne anti-corruption a déjà été, il n'y a que tant de «plus grands tigres" disponibles à enlever. Peut-être les seuls hommes qui correspondent à cette description sont Jiang Zemin et son homme de main clé, ancien vice-président chinois Zeng Qinghong.
L'année dernière, Quotidien du Peuple a publié Etat embouchure un éditorial appelant pour les aînés du Parti d'arrêter d'interférer dans les affaires politiques actuelles, et l'agence anti-corruption a critiqué un Manchu noble mort depuis longtemps. Tous deux ont été interprétées par les observateurs comme des avertissements publics contre Jiang et Zeng. Une grande stèle de pierre portant la calligraphie de Jiang Zemin a également été sans ménagement retiré de l'entrée à l'Ecole centrale du Parti, idéologique terrain d'entraînement du régime, à Beijing. (Comme le public engagé dans la spéculation capiteux qu'il était

Read the full article here

Analyse des Nouvelles
For the past three years, the southern metropolis of Shanghai has been the site of a struggle for control between the Party leader Xi Jinping and his anti-corruption investigators on the one side, and the entrenched political network of his chief antagonist, the former Party leader Jiang Zemin, on the other.
Maintenant, there are signs that this year will be the decisive battle for the city, and indications that the investigations which take place there will be used as leverage to effect a thorough purge of the Shanghai faction that has for decades derived its power from the patronage of Jiang.
Anti-corruption inspectors in mid-May concluded a massive sweep of over two dozen Shanghai government agencies, some of which are linked with Jiang’s kin and allies. Récemment, a prominent human rights lawyer also indicated that Jiang and his sons have been placed under internal political control, restricting their activities. Well-placed sources in China have told this newspaper that the “Shanghai gang,” a byword for Jiang’s faction, would be ousted. And Wang made menacing statements earlier in the year about leveraging on the investigation of lower-level officials to smoke out the captains of malfeasance.
‘Shanghai is key
En mars 26, the Shanghai branch of the Central Committee for Discipline Inspection (CCBP) announced a two month-long investigation of 28 local agencies. At least four of these agenciespublic security, transport, film and culture, and the press and publicationsare connected with members of the Jiang family or their hangers-on.
The investigation of Shanghai’s transportation agency could potentially embarrass Jiang Miankang, an inspector in Shanghai’s transport infrastructure administrative committee and the younger son of Jiang Zemin. Jiang Miankang had made considerable inroads into the Shanghai’s construction and land use industry by leveraging his father’s political position.
Anti-corruption inspectors have earlier opened investigations into the private sector companies connected with the Jiang brothers. Over a year ago, cronies of Jiang’s eldest son, Jiang Mianheng, were targeted in an investigation of major telecommunications firms that he controlled. Inspectors also probed a prominent Shanghai investment company controlled by Jiang Mianheng, Le fils aîné de Jiang Zemin, en novembre 2015.
Last December, anti-corruption officials had investigated and purged the head of a major state-owned construction group in Shanghai which Jiang Miankang is closely linked with.
Until recently, Shanghai’s public security bureau was firmly in the hands of the Jiang family. Before leaving in 2013 to chair Shanghai’s political consultative body, Wu Zhiming, the nephew of Jiang Zemin, had spent a little over a dozen years at or near the top of Shanghai’s security apparatuseight months as head of the public security bureau, and 10-and-a-half years as head of the Political and Legal Affairs Commission, a small but powerful Party organ that coordinates the prisons, tribunaux, and the police.
Film, médias, and cultural departments come under the purview of the regime’s propaganda apparatus, which is headed by Liu Yunshan, a Jiang loyalist and a member of the Politburo Standing Committeethe most powerful decision making body in the regime. In recent months, according to analysts, Liu has been steadily undermining Xi Jinping through the propaganda machinery, even as Xi strives to control the Party’s pen.
Though Liu is not directly in charge of Shanghai’s propaganda units, and Wu has long left the public security department, any evidence of official malfeasance gathered could very possibly lead to their eventual arrest and prosecution, according to recent remarks by Wang Qishan the anti-corruption chief.
At a key CCDI meeting in January, Wang instructed his inspection officials to smoke out and implicate all parties who directly partake in or are associated with corrupt activities. The idea is to trace up the line all parties implicated with corrupt conduct, a change from usual Party practice where investigations are often limited and localized to scapegoat cronies and protect powerful political patrons.
More crucially, Wang is determined to break up the “Shanghai gang” cette année, according to a source from the top levels of administration in Beijing. Speaking to Epoch Times on condition of anonymity, the source added that Wang had said during a discipline inspection committee cadre meeting that, “in 2016, Shanghai is key.
The massive raid of hai appears to be part of this bold offensive against the powerful “Shanghai gang,” and its godfather, Jiang Zemin.
Jiang and Sons ‘Under Control
Jiang hasn’t personally intervened to prevent all this taking place in his own backyard because his own power seems to be waning.
The Chinese Communist Party has inherited a Chinese political tradition of conveying key political messaging in code and cryptic signaling. So China watchers, argued the well-respected, late Belgian sinologist Pierre Ryckmans, must scrutinize the celebration or non-celebration of anniversaries, and “check the lists of guests at official functions and note the order in which their names appear.
Cette année, Jiang has failed to appear on the guest list of notable Party cadresfunerals, a stark contrast to the consistent attendance of Xi Jinping and those whom Jiang formerly sidelined.
Par exemple, former Party leader Hu Jintao, and former Chinese premier Zhu Rongji, Wen Jiabao, and Li Peng have joined Xi and members of the Politburo Standing Committee in paying their respects at some of the four wakes in March and April. Hu was even named immediately after Xi on the list of guests attending the funeral of Chinese Academy of Engineering academician Song Wenchong.
Until recent times, missing public events would be unthinkable for Jiang, known for maintaining a certain public image. Jiang’s non-attendance of recent funerals is possibly a less than subtle indication by Xi that the Party godfather no longer has any standing in the pantheon of Party elders, and that he has limited freedom to come and go as he pleases.
Effectivement, Jiang’s sons now have their movements restricted, according to Zheng Enchong, a prominent Shanghai-based human rights lawyer who was placed under house arrest after having long tussled with members of the “Shanghai gang.Zheng told Epoch Times that he received his information about Jiang from “extremely reliablechannels.
Zheng Enchong, un avocat des droits de l'homme basée à Shanghai. (Epoch Times)
“If Jiang Zemin’s sons are not being restricted, then I’m the biggest

Read the full article here
  • Tags:, , ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Ling Jihua, the former chief of the General Office of the Chinese Communist Party and top aide to former Party leader Hu Jintao, was recently indicted by the regime’s top prosecuting body.
According to report by state mouthpiece Xinhua News Agency on May 13, lingue, 59, was charged with taking massive bribes, abusing his office, and illegally obtaining state secrets. The No. 1 Intermediate People’s Court of Tianjin, a port city in eastern China, will adjudicate Ling’s case.
Ling could be due for a lengthy stint in jail is he’s proven guilty, which is almost a certainty in communist China. The greatest punishment he faces is the death sentence on the charge of misappropriating state secrets, but execution is unlikely. Overseas Chinese language news website Bowen Press said that the trial is likely to be held sometime in June, referencing an insider in Beijing.
PLUS:Keepers of the Chinese Regime’s Secrets Quietly PurgedHere is the California Mansion of Ling Wancheng, Brother of a Purged Top Chinese Official
Formerly one of the most influential Party cadres in China, Ling quickly fell into disgrace after a failed attempt to cover up the death of his son, who was killed in a high-profile Ferrari accident in 2012. From heading the Party’s secretive General Officea Party agency that handles highly classified paperwork and provides logistical support for the Politburo and Party SecretariatLing was moved to the United Front Work Department, which handles political warfare. En décembre 2014, Ling was formally investigated by the Party’s internal disciplinary bureau, and was expelled from the Party nearly seven months later.
During Ling’s incarceration, Hong Kong and overseas Chinese media revealed the extent of his corruptioninvestigators retrieved six truck-loads of valuables worth about $13.4 billion from his luxurious homes in China and abroadand even carried rumors of his feigning insanity while being subject to “shuanggui,” the Party’s infamous process of interrogating Party members, in which torture is often used to extract confessions.
Plus tôt cette année, Ling was one of five purged top cadres fingered by Party leader Xi Jinping in a speech as a political conspirator who had sought to “wreck and split the Party.Importantly, the other figures denounced are allies of Jiang Zemin, the former Party boss and the primary political force that has obstructed Xi Jinping from gaining control of the levers of power in China. Key to Xi’s efforts in uprooting Jiang’s political network and cleaning up the Party organs that have been deeply infiltrated by Jiang’s clients is the anti-corruption campaign.
Recent reports in the Chinese media, toutefois, suggest that Xi could be employing gentler methods to cleanse the General Office of Ling Jihua’s remaining influence. Plus tôt cette année, many top officials at the General Office were quietly transferred out, or have opted for early retirement.

Read the full article here

analyse des Nouvelles
The Chinese Communist Party has a lengthy list of “sensitive” journées, or the dates of events that the regime deems politically threatening. On those sensitive days and in the lead up, the Party’s security apparatus becomes unusually vigilant, and often conducts round-ups and crackdowns on those associated with the events.
Targets include democracy activists on the anniversary of June 4, when tanks crushed student activists in Beijing in 1989, and practitioners of Falun Gong on April 25. Cette année, toutefois, the 17th anniversary of Falun Gong’s peaceful appeal in Beijing on that date, Xi Jinping, the leader of the Party, deviated from the script.
Through a number of unusual political gestures, Xi Jinping appears to have hinted at a departure from the policy of his predecessor toward the persecution of the Falun Gong spiritual discipline, a large group that was targeted for elimination in 1999 shortly after they mounted that appeal to the central government.
Xi Jinping’s recent actionswhich include moderate remarks on how to treat petitioners, the purge of some particularly rough security officials, demands that the security forces conduct themselves with probity, and what border on conciliatory remarks about religion in Chinawhile subtle, indicate, in part due to their sequence and timing around such a sensitive anniversary, a potential shift in stance and emphasis to the Party’s status quo policies.
Beijing, 1999
En avril 23, 1999, 45 practitioners of Falun Gong were assaulted and arrested by police in Tianjin, a city about 90 miles from Beijing, as they engaged in a peaceful protest at Tianjin Normal University. The practitioners were demanding that the academician He Zuoxiu retract an article defaming Falun Gong, a practice of self-improvement that involves slow exercises and teachings of truthfulness, la compassion, et la tolérance.
He Zuoxiu, by then a committed enemy of Falun Gong, is the brother-in-law of Luo Gan, the then-head of public security, who had for years sought to target Falun Gong. The practice had spread freely in China throughout the 1990s, most of the time with the tacit or explicit support of various state entities; large numbers of Communist Party members counted themselves practitioners, and were excited at the revival of ancient traditions in modern China.
All this was seen by some hardliners, Luo Gan prominent among them, as a threat to the ideological and political security of the regime.
After news of the April 23 arrests spread, large numbers of practitioners decided to petition the central authorities in Beijing, which is done at the Office of Letters and Calls, adjacent to the Party leadership compound of Zhongnanhai. En avril 25, Beijing police blocked the road to the Office, and marshalled the arriving practitionersover 10,000to surround Zhongnanhai, the official residential and office compound of the Party’s top leadership and a sensitive location in Beijing.
In the early afternoon, premier Zhu Rongji emerged and agreed to speak to representatives. The matter seemed to be resolved after nightfall.
The Party chief, Jiang Zemin, toutefois, was furious, and soon declared the appeal “the most serious political incident since June 4.
In a letter issued to the Politburo that night, Jiang Zemin declared: “Can it be that we Communist Party members, armed with Marxism, and a belief in materialism and atheism, cannot defeat the Falun Gong stuff? If that is so, wouldn’t it be the greatest joke on earth?”
That summer, en juillet 20, Jiang ordered the regime’s security and legal apparatus to suppress Falun Gong. « Ruine leur réputation, ruinez financièrement, et les détruire physiquement,” were the orders given to police, according to numerous reports by Falun Gong practitioners who say the police told them this.
According to Minghui.org, un centre d'échange d'informations sur la persécution, plus de 3,900 practitioners have been persecuted to death, and hundreds of thousands others languish in detention since July 20, 1999, the formal start of the anti-Falun Gong campaign. Researchers estimate that hundreds of thousands of practitioners have been killed for their organs as part of a grisly state-run organ transplantation industry.
Ever since 1999, the anniversaries of April 25 and July 20 have often seen police across China break into the homes of practitioners and make arrests.
Petitioning and the Security System
It is this background that undergirds the significance of Xi Jinping’s recent gestures, subtle they may be.
Petitioning—c'est, delivering complaints to higher levels of governmentquickly became the primary means with which Falun Gong practitioners appealed to the regime. Once it became clear this method would be met with violent reprisal, they largely ceased. Petitioners now are still a large body of disenfranchised Chinese who are treated often lawlessly by the Party’s security forces.
En avril 21, Xi Jinping said that it is in the Chinese regime’s interests to “amicably settle reasonable and lawful appeals by the masseswho submit petitions, according to a statement carried by state mouthpiece Xinhua News Agency. Chinese premier Li Keqiang added that the regime should “strive to dispel conflicts and protect the legal rightsof petitioners.
Closer to the April 25 anniversary, Xi Jinping took aim at regime’s security apparatus.
Under former security czar Luo Gan, the Political and Legal Affairs Commission (PLAC)—a small but powerful Party organ that controlled the police, the prisons, and the courtshad played a crucial part in staging the so-called “siege of Zhongnanhai,” and the persecution of Falun Gong. The Beijing police had deliberately directed Falun Gong practitioners to the streets around Zhongnanhai, et le 610 Bureau, an extralegal organization set up specifically to oversee the persecution, came under the purview of the PLAC.
On the eve of this April 25, four top security officials, including Hebei provincial PLAC Party Secretary Zhang Yue, were purged. Zhang is considered responsible for the torture of Falun Gong practitioner Liu Yongwang, who was tied to a board, whipped with leather belts and shocked with electric batons. Le jour suivant, the PLAC chief Meng Jianzhu told the public security head, the chief justice, the procurator-general, and other security apparatchiks gathered at a national-level meeting, that Xi Jinping was once again demanding that the security apparatus remain a professional and disciplined outfitan implicit contrast to the corrupt, personal fief

Read the full article here
  • Tags:, , , , ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une> et <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/don-tse/" rel="author">Don Tse</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General