TORONTO—The documentary “The China Hustle,” which premiered recently at the Toronto International Film Festival, shows how hundreds of Chinese companies listed on North American stock exchanges can cause billions of losses to investors due to lack of proper oversight.

These Chinese firms enter the U.S. stock market through reverse takeovers with American companies and report revenues and assets that have no base in reality, thus inflating the companies’ stock value.

Making a story about complex financial transactions for the everyday viewer was one of the biggest challenges faced by Jed Rothstein, director of “The China Hustle.”

“Financial crimes are by their nature very complex; their complexity is what enables the fraud,” said Rothstein, the producer/director behind “Before the Spring After the Fall” and “Killing in the Name.”

“We tried to make it as easy to understand as possible while still making sure it’s accurate. … So that’s the challenge,” the filmmaker said in an interview.

Jed Rothstein, the director of “The China Hustle”, sits down for an interview with The Epoch Times on Sept. 9, 2017 during the Toronto International Film Festival. (Becky Zhou/The Epoch Times)

Among the market players featured in the documentary is Carson Block, founder of the investment research firm Muddy Waters, which was instrumental in the collapse of TSE-listed Sino-Forest, a forestry firm with claims of massive operations in China.

En juillet, the Ontario Securities Commission ruled that Sino-Forest and several of its executives defrauded investors and misled investigators.

Block and other researchers featured in the documentary used research teams to set up cameras and even conduct undercover visits to the operations facilities of the Chinese firms listed in the NYSE, often at great risk to the team members.

One of the researchers, Chinese-Canadian Kun Huang, was imprisoned for two years in China after the firm he worked for questioned the production claims of Silvercorp Metals Inc., a Vancouver-based company with operations in China. Huang has now launched a lawsuit against Silvercorp, alleging that it colluded with local authorities in China to have him arrested.

“I think that there are a lot of opportunities to invest and make money all over the world, but when the rules of the markets can’t be translated across the same borders that money can, it creates opportunity for fraud, like we saw in the ‘China Hustle’ film,” Rothstein said.

With reporting by Becky Zhou

Read the full article here

In this file photo a Chinese ship makes its way toward the Lions Gate Bridge into the Port of Vancouver,  one of North America's most important gateways to Asia.(CP Photo/Chuck Stoody)In this file photo a Chinese ship makes its way toward the Lions Gate Bridge into the Port of Vancouver,  one of North America's most important gateways to Asia.(CP Photo/Chuck Stoody)

ANALYSE DE NOUVELLES

As NAFTA negotiations with the United States show slow progress, une new survey shows that more Canadians want to increase trade relationships beyond the United States, with Europe and the U.K.—jurisdictions with similar democratic institutions as Canada—taking the top spots.

China takes the fourth spot as the trade partner of choice, a finding similar to periodic surveys in recent years showing a decline in Canadians’ interest in free trade with China.

The federal government is pushing ahead with free trade talks with China, toutefois, with a decision on the potential deal with the Asian giant expected this fall, according to The National Post.

The Epoch Times contacted Global Affairs Canada for an update on the Canada-China free trade talks, but answers to questions were not provided by press time. The government’s public consultation phase on the proposed deal closed in June.

As U.S. President Donald Trump plays hardball in NAFTA negotiations, Canada’s pursuit of a free trade deal with China has been cited by some as an attempt to send a signal to its southern neighbour that Canada isn’t limited in choice when it comes to trading partners.

But the Liberal government started negotiations on a potential free trade deal with China immediately after coming to power in the fall of 2015. That was long before Trump, then a Republican presidential candidate, criticized NAFTA’s terms as being overly in Canada’s favour as president of the United States.

The Angus Reid poll published last week asked Canadians where their government should look to develop closer trade ties. Autour 45 percent chose the EU, followed closely by the United States at around 40 pour cent. The third spot with 30 percent went to the U.K., which is in the midst of exiting the EU and will be on its own in any trade talks. China, with close to 25 pour cent, came in fourth.

Angus Reid notes that interest among Canadians for developing closer trade ties with China has been in decline since the research company first began its periodic polling on the subject in 2014.

Even among the Liberals’ own support base, c'est à dire. those who voted Liberal in the 2015 federal election, support for a free trade deal is below two in five.

Rule of Law

The Liberals’ “human connection” initiatives and “people-to-people exchanges” between China and Canada over the last few years were cited as being intended to reverse the negative polling trends of Canadians’ views on China, but it seems they haven’t succeeded in making Canadians more receptive to closer trade ties.

Perhaps that’s because it is not the elected representatives of the Chinese people that oversee the affairs of their country, but a single non-elected entity that controls all branches of power, including the judiciary, in a one-party system.

The overt state control in China is something that worries Dean Allison, the Conservatives’ newly appointed international trade critic, should a Canada-China free trade agreement go ahead.

“We certainly don’t mind doing deals with the Chinese people. It’s when you have the state involved in such a large way that gives us some great concerns,” he said in an interview.

That’s the lesson Amy Chang hopes Canadians wanting to do business in China learn. Chang’s parents, John Chang and Allison Lu, Canadian citizens who own wineries in B.C. and Ontario, are currently being held by Chinese authorities in Shanghai over an alleged customs valuation dispute.

According to Chang, the Chinese authorities have criminalized a commercial dispute in her parents’ case.

“If this is an issue regarding undervaluation, then they can let me know and we can deal with this diplomatically. There’s no need to have Canadian citizens detained overseas and imprisoned,” Chang told The Canadian Press last spring when she visited Ottawa to plead with federal politicians for help in getting her parents released.

"[Beijing] really is a government that doesn’t play by the rules, it isn’t rule-based,” said Allison. "[En Chine] we have clear violations of the rule of law as it would exist here in Canada.”

That means that when it comes to a free trade deal with China, there is no guarantee of a level playing field, il a dit.

“If you and I are making decisions in Canada based on business and personal interest and how the market economy works, that’s one thing, but we are competing with a systematically organized and controlled state-run operation. I think that skews the level playing field,” Allison said.

Read the full article here

travailleurs de livraison trier les colis pour leurs clients à Beijing, Chine « Journée des célibataires,» Un jour férié qui est devenu le plus achalandé jour du monde pour le commerce électronique, Nov. 11, 2016. (AP Photo / Andy Wong)travailleurs de livraison trier les colis pour leurs clients à Beijing, Chine « Journée des célibataires,» Un jour férié qui est devenu le plus achalandé jour du monde pour le commerce électronique, Nov. 11, 2016. (AP Photo / Andy Wong)

ANALYSE DE NOUVELLES

China, le plus grand marché du commerce électronique du monde, compte plus de 400 millions d'acheteurs en ligne même que la moitié du pays reste déconnecté, mais les entreprises canadiennes désireuses font face à des obstacles importants pour gagner des parts de marché.

les géants du commerce électronique chinois Alibaba et JD.com font un gros effort au Canada en essayant d'obtenir plus d'entreprises canadiennes à se joindre à leurs plates-formes et de vendre aux Chinois.

Le président milliardaire de Alibaba Jack Ma sera à sa hauteur au Canada affaires aux côtés du Premier ministre canadien Justin Trudeau lors d'un événement à Toronto appelé « Gateway 17 » sur septembre. 25.

La table ronde pour une entreprise de conseil Région de commerce de Toronto a accueilli JD.com en Juillet avec plus de 50 Les entreprises canadiennes.

Les produits canadiens ont une excellente réputation en Chine. La croissance de la classe moyenne chinoise se méfie des produits chinois bon marché et valorise la qualité de la fabrication du Canada et de l'environnement vierge pour les produits agro-alimentaires.

Plus généralement, La Chine connaît une longue transformation d'une économie orientée vers l'investissement à une distance basée sur la consommation de l'industrie lourde et vers le secteur des services. Le commerce électronique a un rôle essentiel à jouer dans la stratégie du gouvernement chinois.

« Plates-formes de commerce électronique sont vraiment aider à standardiser l'accès aux marchés en Chine aux gens de tous les groupes de revenu, qui est une priorité importante en Chine,« A déclaré Jan De Silva, président et chef de la direction de la région de Toronto Board of Trade, dans un entretien téléphonique.

Motifs de préoccupation

Le commerce électronique pourrait simplifier certains aspects de faire des affaires en Chine, mais des défis envahissants comme le manque de primauté du droit et la propriété intellectuelle (IP) les violations ne sont que deux des difficultés des entreprises étrangères doivent faire face.

NOUS. Le président Donald Trump a lancé un sonde dans le vol de propriété intellectuelle de la Chine, qui est estimé être responsable de entre 50 et 80 pour cent de toutes les violations de la propriété intellectuelle qui nuisent à l'U.S. économie, selon le Rapport de la Commission IP. Les Etats Unis. Chambre de commerce estime 86 pour cent de tous les produits contrefaits viennent de Chine et de Hong Kong.

Des bouteilles de vin des vignobles Clear Lake, une opération d'exportation des vins de l'Ontario en Chine. (Avec l'aimable autorisation Mary Whittle)

Des bouteilles de vin des vignobles Clear Lake, une opération d'exportation des vins de l'Ontario en Chine. (Avec l'aimable autorisation Mary Whittle)

« Beaucoup de produits sur Alibaba est contrefait. Les consommateurs savent que trop,», A déclaré Mary Whittle dans une interview téléphonique. Elle est le chef de la direction de Clear Lake Caves à vins, une entreprise familiale qui exporte vins de l'Ontario en Chine.

However, La Chine réprime les violations de la propriété intellectuelle pour une bonne raison. Il se rend compte que certaines de ses entreprises peuvent être des champions mondiaux a d'autres entreprises ne pillent pas leur propriété intellectuelle. Ils doivent donc être protégés. Le nombre de colonies au cours des dernières années est en gros quadruplé dans le cadre judiciaire plus fort, De Silva dit.

les violations de la propriété intellectuelle ne sont pas limitées aux produits contrefaits. Ils peuvent faire dérailler une entreprise quand une société sans scrupules apprend le nom légal d'une entreprise légitime et devient le premier à enregistrer ou utiliser ce nom en Chine. Il dépose alors une plainte contre l'entreprise réelle quand il tente d'enregistrer ou d'utiliser le nom en Chine.

Le Service des délégués commerciaux du Canada (CTCS) met en garde contre que les brevets et marques déposées au Canada ou d'autres pays ne sont généralement pas protégés en Chine et que l'application des règlements peuvent encore être insatisfaisante. Le site CTCS a même une section importante sur les risques commerciaux liés à la corruption en Chine.

Beaucoup de produits sur Alibaba est contrefait. Les consommateurs savent que trop.

- Mary Whittle, PDG, Caves à vins clairs Lac

Un autre avertissement du CTCS, dans une section intitulée « Introduction à E-Commerce en Chine," États: « Les politiques gouvernementales régissant le marché sont denses, compliqué, et sujettes à des changements sans préavis « .

Un exemple extrême de l'application réglementaire opaque de la Chine est le cas de John Chang et Allison Lu, propriétaires de Lulu Island Winery basée à B.C., qui font face à un minimum de 10 ans-et peut-être la vie en prison pour trafic de vin présumé en Chine. La cave a dit qu'il pensait avoir suivi toutes les lois applicables, mais Chang a déjà été incarcérations.

« L'arrestation de M.. Chang et Mme. Lu pour une infraction douanière fabriqué est une atteinte à leurs droits fondamentaux, une violation des obligations commerciales internationales de la Chine, et propres lois douanières de la Chine,» Critique du commerce international conservateur Gerry Ritz a dit, tel que rapporté par la Radio-Canada en mai.

Dans un courriel adressé à The Epoch Times, Brianne Maxwell, porte-parole des affaires mondiales Canada a déclaré: "Nous suivons le cas de M.. Chang et Mme. Lu près. Les fonctionnaires canadiens sont en contact avec les autorités chinoises compétentes et fournissent une assistance consulaire à M.. Chang, Mme. Lu et leur famille. Les représentants canadiens ont soulevé le cas avec les autorités chinoises à des niveaux élevés. Pour protéger la vie privée des personnes concernées, De plus amples détails sur ce cas ne peuvent pas être libérés."

La primauté du droit est nécessaire pour les entreprises de prospérer d'une manière légitime. De toute évidence, il a encore un long chemin à parcourir en Chine.

Les géants du commerce électronique chinois sont essentiellement des mécanismes de facilitation et de livraison. Mais faire des affaires en Chine est beaucoup plus que de remplir une commande. Le consommateur chinois est bombardée avec des options et une variété de systèmes de commercialisation. La réalité est que de nombreux pays tentent de vendre aux Chinois, qui fait des efforts de marketing pour les produits coûteux distinguer. La concurrence est intense.

Whittle dit qu'elle a été dit par JD.com qu'une entreprise pourrait dépenser $400,000 sur une campagne de marketing pour un mois et il n'y a aucune garantie le message enregistrerait auprès des consommateurs.

« Il est un marché très difficile à pénétrer et vous pouvez faire beaucoup de bonnes choses et il est toujours difficile, très difficile à briser le bruit, en concurrence tous les pays et tous les autres produits,» A déclaré Whittle.

Les géants du commerce électronique peuvent essayer de mettre des signes dollar dans la tête des entreprises canadiennes, mais il y a beaucoup de facteurs de succès qui échappent à leur contrôle.

Suivez Rahul sur Twitter @RV_ETBiz

Read the full article here

A man rests beside a house in Elishku in China’s western Xinjiang region. Elishku was the scene of a bloody clash in July 28, 2014 between villagers protesting against the Chinese regime’s restrictions during the Islamic holy month of Ramadan and the government troops. (Greg Baker / AFP / Getty Images)A man rests beside a house in Elishku in China’s western Xinjiang region. Elishku was the scene of a bloody clash in July 28, 2014 between villagers protesting against the Chinese regime’s restrictions during the Islamic holy month of Ramadan and the government troops. (Greg Baker / AFP / Getty Images)

Globe and Mail journalist Nathan VanderKlippe, who was briefly detained by Chinese police earlier this week, says he travelled to Elishku in China’s volatile Xinjiang region to find out more about a 2014 violent confrontation between Chinese authorities and the ethnic Uyghurs that exiled groups say resulted in 2,000 des morts.

VanderKlippe, the Globe’s Beijing correspondent, était detained on Wednesday evening, août. 23, just as he arrived in Elishku. He had his laptop confiscated by the secret police and was released early Thursday morning.

Similar to Tibet, Xinjiang is a very sensitive region for the Chinese communist regime due to the minority group’s dissatisfaction and occasional protests over the Chinese regime’s suppression of their rights and customs.

The Chinese Communist Party stifles the minority Uyghur group’s Islamic religious activity. Instances include barring Muslims from observing Ramadan, requiring men to shave their beards, forcing women to remove their veils, et coercing them to raise pigs, considered unclean in Muslim culture.

Not much is known about what happened on July 28, 2014, at the end of Ramadan in Elishku. China’s official accounts claim that the violent confrontation was in response to knife- and axe-wielding Uyghurs on a rampage, and put the official death toll at close to 100.

Exiled Uyghur leader Rebiya Kadeer, toutefois, cited evidence from the ground that at least 2,000 Uyghurs had been killed in what she called a massacre. Kadeer told Radio Free Asia that this was the highest reported casualty count in the history of Xinjiang violence.

Kadeer said evidence includes “recorded voice messages from the people in the neighbourhood and written testimonies on exactly what had taken place in Elishku township of Yarkand County during this massacre.”

Suppression of independent reporting of events is all too common in China. There is still no clear account of the death toll of the 1989 Tiananmen Square massacre à Beijing, with the Chinese regime putting the death toll between 200 à 300 while other estimates put the toll at well over 1,000.

Deteriorating Conditions

Selon un survey report by the Foreign Correspondents’ Club of China (FCCC), conditions for international press in China continue to deteriorate.

The FCCC’s 2016 survey indicates 98 percent of foreign journalists report that conditions rarely meet international standards and that they face growing cases of harassment, obstruction, and intimidation of sources and local staff.

Close to 60 percent of journalists reported that they had personally experienced some form of interference, harcèlement, or violence while reporting in China.

Throughout his encounter with the authorities, VanderKlippe said he reminded the police that Chinese law allows him to report and interview anyone who gives consent. But his captors told him that Chinese law doesn’t apply to secret police, and even less so does it apply to a sensitive region like Xinjiang.

VanderKlippe a écrit in a report for the Globe that his ordeal offered “a window into the ways China’s laws are regularly reduced to guideposts that can be ignored in service of broader objectives, and the contortions authorities take to reconcile the two.”

“It also illuminated the measures Chinese officials take to suppress unauthorized accounts of a region where the harsh policies of an authoritarian state have limited a minority people’s ability to conduct life on their own terms.”

Last June, Canadians saw a glimpse on their own soil of how China treats journalists when Chinese minister of foreign affairs Wang Yi scolded a Canadian journalist for asking a question related to China’s human rights record during a joint conference with then-Canadian foreign affairs minister Stephane Dion in Ottawa.

En décembre 2015, China deported French reporter and veteran China journalist Ursula Gauthier for her reporting in which she denounced Chinese state-media coverage that equated the Uyghurs’ protests with the Nov. 15, 2015, Paris terrorist attacks.

Read the full article here

Falun Gong practitioners march in downtown Vancouver on July 16, 2017, to call for an end to the persecution of their spiritual discipline ordered by the Chinese regime 18 years ago on July 20, 1999. A procession of practitioners in white hold memorial wreaths to pay tribute to those who have been persecuted to death. (Tang Feng/The Epoch Times)Falun Gong practitioners march in downtown Vancouver on July 16, 2017, to call for an end to the persecution of their spiritual discipline ordered by the Chinese regime 18 years ago on July 20, 1999. A procession of practitioners in white hold memorial wreaths to pay tribute to those who have been persecuted to death. (Tang Feng/The Epoch Times)

This week across Canada and around the world, thousands are gathering in front of Chinese embassies and consulates to mark 18 years since the Chinese Communist Party launched a campaign of violence and hatred to “eradicate” the spiritual discipline of Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa.

“The Chinese Communist Party’s persecution of Falun Gong is still ongoing. There are 12 Falun Gong practitioners with Canadian ties currently being illegally held in China,” said Falun Dafa Association of Vancouver spokesperson Sue Zhang at a rally outside the Vancouver Art Gallery on July 16.

As well as giving speeches and holding marches and candlelight vigils calling for an end to the persecution, Falun Gong adherents are seeking help from the Canadian government to free their fellow practitioners from detention and imprisonment in China. Among them is a Canadian citizen, Sun Qian, who has been detained in Beijing since February.

image carte d'identité de Sun Qian. (The Epoch Times)

image carte d'identité de Sun Qian. (The Epoch Times)

Canadian Prisoner of Conscience Abused in China

Soleil, a 51-year-old Chinese-Canadian businesswoman and Vancouver resident, is currently being held at the Beijing First Detention Centre, where she has been shackled, handcuffed to a steel chair, continuously pepper sprayed in the face, and now may be indicted for her faith.

Despite appeals for her release by several high-level Canadian officials, y compris les membres conservateurs du Parlement Peter Kent et Michael Cooper, ancien ministre libéral de la Justice, Irwin Cotler,, et chef du Parti Vert Elizabeth May, Sun continues to be detained.

Canadian Falun Gong practitioners continue to be hopeful that Sun will be released as a result of a strong voice from elected officials.

Sun Qian has been shackled, handcuffed to a steel chair, continuously pepper sprayed in the face, and now may be indicted for her faith

When former Chinese leader Jiang Zemin initiated the persecution on July 20, 1999, Canada was, en fait, the first country to publicly condemn the persecution. “Canada filed an official protest with China’s foreign ministry after 30,000 Falun Gong adherents were detained in 30 cities across China, sources said,” reported The Globe and Mail on July 26, 1999.

Ottawa-based Xun Li, président de l'Association de Falun Dafa du Canada, also recalled that it was the strong voice of elected officials, along with steady media coverage, that helped to secure the release of Zhang Kunlun, who is believed to be the first Canadian arrested in China for practising Falun Gong.

Professor Kunlun Zhang with his painting

Professor Kunlun Zhang with his painting “Red Wall,” which is based on his experience as a prisoner of conscience in China, at the Art of Zhen Shan Ren International Exhibition in Washington, D.C., en juillet 18, 2013. (The Epoch Times)

Zhang is a former visiting professor at Montreal’s McGill University. He was arrested in 2000 and sent to forced labour camp for three years but was released in January 2001, peu avant la mission commerciale de Jean Chrétien, alors premier ministre de la Chine.

While in custody in China, the professor was subjected to abuse including torture with electric batons. He was also forced to watch broadcasts of hate propaganda vilifying Falun Gong.

“China was afraid of being exposed [for their human rights abuses], because professor Zhang is a Canadian citizen,"Li a dit.

Large-Scale Killing for Prisoners’ Organs

Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, is a practice of meditation and exercises handed down from ancient China that includes teachings based on the universal principles of Truthfulness, La compassion, Tolérance. En juillet 1999, the Chinese communist regime ordered a persecution and an extensive hate propaganda campaign against Falun Gong due to the popularity of the practice that was not under the control of the state.

[The Communist Party initiated] the worst instance of religious persecution since the Cultural Revolution, with the clampdown against Falun Gong.

— University of Ottawa professor André Laliberté

"[The Communist Party initiated] the worst instance of religious persecution since the Cultural Revolution, with the clampdown against Falun Gong,” wrote University of Ottawa professor André Laliberté, a leading scholar on religion in China, in a paper in 2015.

The persecution has garnered condemnation from human rights groups, the United Nations, and various governments around the world.

Sue Zhang cited a February 2017 Liberté rapport Maison that details how Falun Gong adherents continue to be subjected to widespread and severe human rights abuses. And the most recent 2016 NOUS. Congressional-Executive Commission report states how extreme physical and psychological abuse continues against Falun Gong.

[Our] review found credible evidence suggesting that beginning in the early 2000s, Falun Gong detainees were killed for their organs on a large scale.

— Freedom House 2017 special report

Il y a aussi reports by investigators including two Canadian researchers estimating that 60,000 à 100,000 transplants per year are performed in China—as opposed to the official Chinese figure of 10,000 per year—with the primary source being Falun Gong detainees having their organs forcibly removed, and being killed in the process, to supply China’s extremely lucrative transplant industry.

Freedom House noted that it had reviewed the available evidence compiled by these investigators and “found credible evidence suggesting that beginning in the early 2000s, Falun Gong detainees were killed for their organs on a large scale.” “There are reasons to believe that such abuses continue,” the report stated.

Over 50 Falun Gong  adherents participate in a 36-hour hunger strike on Parliament Hill in Ottawa on March 13, 2002, to appeal to the Canadian government to help stop the Chinese regime's order to

Over 50 Falun Gong adherents participate in a 36-hour hunger strike on Parliament Hill in Ottawa on March 13, 2002, to appeal to the Canadian government to help stop the Chinese regime’s order to “kill [Les pratiquants de Falun Gong] without mercy,” in this file photo. Police received orders to “shoot on sight” if Falun Gong practitioners are seen handing out or posting Falun Gong flyers in China. (Minghui.org)

Moral Principles

Lors du rassemblement de Vancouver, Li Jianfeng, a former judge in mainland China, praised the principles taught by Falun Gong and called for greater support of the spiritual practice in Canada.

“I call on all Vancouverites to support Falun Gong,"Li a dit. “What it spreads is ‘Truthfulness, La compassion, and Tolerance.’ … These high-level moral principles, if they can flourish in Canada, will bring us blessings and a good future.”

Following the rally on July 16, Vancouver practitioners and supporters held a march downtown. They will also hold a candlelight vigil in front of the Chinese consulate on July 19. Events are planned in other Canadian cities later this week, including in Ottawa on July 19 and in Toronto on July 21.

Read the full article here

Association de Falun Dafa du président Li Xun Canada parle lors d'un rassemblement devant l'ambassade de Chine à Ottawa Juin 26, 2017, appelant à la libération du citoyen canadien Sun Qian qui est actuellement détenu en Chine pour la pratique du Falun Gong. (Donna Il / La Grande Époque)Association de Falun Dafa du président Li Xun Canada parle lors d'un rassemblement devant l'ambassade de Chine à Ottawa Juin 26, 2017, appelant à la libération du citoyen canadien Sun Qian qui est actuellement détenu en Chine pour la pratique du Falun Gong. (Donna Il / La Grande Époque)

à partir de Juin 25 et pendant les prochains jours, rassemblements attrayant pour le sauvetage d'un citoyen canadien détenu en Chine sont détenus dans plusieurs villes à travers le pays.

Les pratiquants de Falun Gong et sympathisants organisent des manifestations devant l'ambassade de Chine à Ottawa et les consulats chinois à Vancouver et d'autres villes pour condamner l'arrestation de résident de Vancouver Sun Qian et d'appeler à sa libération immédiate.

Une femme d'affaires sino-canadien qui est devenu citoyen 2007, Sun a été détenu par les autorités chinoises en Février pour pratiquer la discipline spirituelle traditionnelle Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa.

En tant que vice-président de Pékin Leadman biochimie, Sun a voyagé régulièrement entre Vancouver et Pékin pour le travail. Alors qu'elle était dans sa résidence de Pékin le févr. 19, plus que 20 les agents de sécurité ont fait irruption en civil, ont fouillé sa maison, et a enlevé son.

Elle a depuis été emprisonné à Beijing premier centre de détention de 414 Salle de prison, un établissement connu pour son traitement brutal des détenus.

« L'arrestation arbitraire et de mauvais traitements lui ont violé le droit à la liberté de croyance garantie par la constitution chinoise et le droit international,», Dit une déclaration de l'Association de Falun Dafa du Canada (FDAC) à l'occasion de l'appel national pour la libération de Sun.

Après une visite avec son avocat en mai 5, Sun a été poussé au sol par quatre gardiens, pulvérisé dans le visage avec un produit chimique âcre, et menottés aux mains et, selon la sœur de Sun, Sun Zan. Les menottes et les chaînes sont restées le jour et la nuit de mai 5 à mai 18. Elle a également été forcé de porter les mêmes chaussettes et sous-vêtements pour plus de deux mois.

image carte d'identité de Sun Qian. (The Epoch Times)

image carte d'identité de Sun Qian. (The Epoch Times)

« Ma fille n'a pas commis de crime,» A écrit la mère de 78 ans de Sun dans un communiqué. "Au contraire, elle est devenue une personne encore mieux [en pratiquant le Falun Gong]. Mais sous la tyrannie du PCC, elle est maintenant détenu à la place. Je n'ai pas d'autre choix que de vous soucier de ma fille « .

Dans un discours prononcé lors du rassemblement à Ottawa, le Juin 26, Le pratiquant de Falun Gong Lu Hongyan a appelé à la libération de Sun et a également parlé de sa mère, Huixia Chen, qui a été arrêté en Chine une seconde fois pour ses croyances.

"En juin 3, 2016, elle a de nouveau été détenu illégalement, subi des tortures brutales et lavage de cerveau, même à 60 ans, incapable d'avoir un contact avec les membres de la famille,» A dit Lu. « En Février de cette année, citoyen canadien Sun Qian a été enlevé de sa résidence de Pékin, détenu illégalement, et enduré la torture, aussi parce qu'elle pratique le Falun Gong. Ce ne sont que deux cas sur des millions de cas de pratiquants de Falun Gong cruellement persécutés en Chine « .

Depuis que le régime chinois a lancé sa campagne de persécution contre la pratique en Juillet 1999 en raison de la peur sur son immense popularité, Les adhérents du Falun Gong ont été systématiquement l'objet d'arrestations, torture, et tuer. On estime que des centaines de milliers, sinon des millions, restent illégalement emprisonnés.

«J'appelle à la fin immédiate de la persécution du Falun Gong, la libération immédiate et inconditionnelle de Sun Qian et ma mère Huixia Chen, ainsi que tous les pratiquants de Falun Gong illégalement emprisonnés. Que tous les auteurs de la persécution soient traduits en justice,» A dit Lu.

Le pratiquant de Falun Gong David Cordero parle lors d'un rassemblement en Juin 25, 2017, appelant à la libération du citoyen canadien Sun Qian qui est actuellement détenu en Chine pour la pratique du Falun Gong. (Feng Tang / La Grande Époque)

Le pratiquant de Falun Gong David Cordero parle lors d'un rassemblement en Juin 25, 2017, appelant à la libération du citoyen canadien Sun Qian qui est actuellement détenu en Chine pour la pratique du Falun Gong. (Feng Tang / La Grande Époque)

Problèmes de santé Guéri

Selon la déclaration AFDC, Sun souffrait de problèmes de foie et du cœur, ainsi que la dépression, mais peu de temps après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en 2014, tous ses problèmes de santé ont disparu.

Alice Zhang, qui a parlé lors du rassemblement à Vancouver, le Juin 25, un jour avant le rallye Ottawa, amélioration de la santé de comparé Sun à celle de sa mère en Chine, qui se tient également en Chine pour la pratique du Falun Gong.

« Comme Sun Qian, ma mère avait aussi beaucoup de maladies pour lesquelles elle n'a pas pu trouver un remède, et après avoir pratiqué le Falun Gong, elle est devenue en bonne santé et non plus souffert de la maladie. Mais maintenant, elle est mis en prison par le régime communiste chinois," dit-elle.

« Je suis venu ici non seulement de faire appel pour la liberté de Sun Qian, mais aussi pour la libération de ma mère et tous les pratiquants de Falun Gong emprisonnés. Mon espoir est que tous les citoyens en Chine continentale auront bientôt le droit et la liberté de pratiquer le Falun Gong « .

Lors du rassemblement de Vancouver, David Cordero a dit qu'il trouve « inconcevable que le régime chinois travaille activement à une image internationale tout en persécutant encore un groupe de cœur des gens qui croient en vérité, la compassion, et la tolérance,» Se référant aux principes directeurs de la pratique.

« Cela va à l'encontre des principes de la société civile internationale," il a dit. « Le régime chinois devrait libérer immédiatement Sun Qian, et en même temps le gouvernement du Canada devrait redoubler d'efforts pour exhorter le régime chinois à libérer Sun Qian « .

Le député Peter Kent parle lors d'une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)

Le député Peter Kent parle lors d'une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)

Bien que les membres de la famille de Sun ont pas été autorisés à lui rendre visite, elle a reçu deux visites consulaires depuis son arrestation. Plusieurs hauts fonctionnaires canadiens ont lancé un appel pour sa libération, y compris les membres conservateurs du Parlement Peter Kent et Michael Cooper, ancien ministre libéral de la Justice Irwin Cotler, Le député du NPD Cheryl Hardcastle, et le chef Elizabeth May.

« Nous sommes reconnaissants aux milliers de Canadiens qui ont signé des pétitions demandant la libération de Mme. Sun et nous sommes aussi reconnaissants à plus d'une douzaine de députés de tous les partis qui ont appelé à Mme. libération immédiate de Sun et de l'intervention de notre gouvernement,» La déclaration AFDC dit.

« Nous condamnons la détention illégale du régime communiste chinois de Mme. Soleil, et nous demandons instamment au gouvernement canadien d'intervenir et de consolider Mme. libération immédiate de soleil et de la libérer tous les pratiquants de Falun Gong emprisonnés « .

Les pratiquants de Falun Gong se rassemblent devant le consulat chinois à Calgary pour faire appel à la libération du citoyen canadien Sun Qian, qui a été détenu en Chine depuis février. 19 pour sa foi dans le Falun Gong. (The Epoch Times)

Les pratiquants de Falun Gong se rassemblent devant le consulat chinois à Calgary pour faire appel à la libération du citoyen canadien Sun Qian, qui a été détenu en Chine depuis février. 19 pour sa foi dans le Falun Gong. (The Epoch Times)
Read the full article here

Le député conservateur Tom parle Kmiec à un téléviseur NTD au sein du Parlement à Ottawa, le mai 2, 2017. Kmiec a présenté une pétition à la Chambre pour demander la libération du citoyen canadien Sun Qian, qui a été détenu à Pékin au début de Février. (NTD)Le député conservateur Tom parle Kmiec à un téléviseur NTD au sein du Parlement à Ottawa, le mai 2, 2017. Kmiec a présenté une pétition à la Chambre pour demander la libération du citoyen canadien Sun Qian, qui a été détenu à Pékin au début de Février. (NTD)

OTTAWA-Un député de Calgary a présenté une pétition à la Chambre des communes pour demander la libération du citoyen canadien Sun Qian, qui a été détenu à Pékin au début de Février.

En juin 12, Le député Tom Kmiec, le député porte-parole des Affaires étrangères du conservateur, pétitions présentées selon lui, ont été signés par plus 200 de ses électeurs et d'autres à Calgary.

« Les pétitionnaires rappellent au gouvernement de la détention illégale de Sun Qian,» A déclaré Kmiec, ajoutant qu'il n'y a « aucun mouvement » de la part du gouvernement de faire plus pour obtenir la libération de Sun.

Soleil, qui a été maltraitée dans le centre de détention et est détenu dans une petite, cellule bondée 11 d'autres détenus, a reçu une visite consulaire depuis qu'elle a été détenu le févr. 19.

En Chine, mère âgée de 78 ans de Sun, Yunxiang, essaie aussi d'avoir sa fille libéré de la détention. Grâce au site Web du Falun Gong Minghui.org, Li a appelé à la libération de Sun et a également exhorté le gouvernement du Canada pour aider sa fille. Li et d'autres membres de la famille ne sont pas autorisés à visiter Sun depuis son arrestation.

However, L'avocat de Sun, Glen Gao, a pu lui rendre visite à quelques reprises au Bejing Non. 1 Centre de détention. Au cours de sa dernière visite, en mai 27, Gao a dit la sœur de Sun, Sun Zan, que, après sa précédente visite, quatre gardiens ont poussé Sun au sol et son pulvérisées dans le visage avec un liquide malodorant.

Sun a été maltraitée dans le centre de détention et est détenu dans une petite, cellule bondée 11 d'autres détenus.

Ensuite, les gardiens l'ont menotté à une chaise en acier et a continué sa projection dans le visage. Lorsque l'odeur de la pulvérisation était si forte que les gardes étaient incapables de le supporter, ils ont ouvert une fenêtre. Ils ont alors couvert le visage de soleil avec un masque de sorte que le spray au poivre pourrait être complètement absorbé dans son visage, Sun a dit Zan.

À partir de maintenant, Sun a été menotté et jour menotté et nuit jusqu'à ce que la visite consulaire mai 18.

Les menottes étaient le genre sans chaîne entre les poignets, donc il n'y avait pas de place pour tout mouvement. Pourtant, tous les soirs il y avait quelqu'un affecté à peu près tous les branler menottes et des chaînes 30 minutes, qui a causé la douleur insupportable soleil, Sun a dit Zan.

Lorsque Gao a visité Sun mai 27, il a dit qu'il pouvait voir clairement les ecchymoses et des coupures sur ses poignets des menottes.

En tant que vice-président de Pékin Leadman Co. biochimie, 51-ans Sun souvent voyagé entre sa maison à Vancouver et à Beijing. Après son arrestation le févr 19 pour la pratique du Falun Gong, Les autorités ont refusé de dire à sa famille où elle était détenue, si sa mère et sa sœur sont allés d'un poste de police à l'autre dans le but de découvrir ses allées et venues.

Après deux semaines de recherche, ils ont finalement découvert Sun était détenu au No. 1 Pékin Centre.

pendant ce temps, à la Chambre des communes, Chef du Parti vert Elizabeth May et d'autres députés ont récemment présenté des pétitions appelant à la fin de la campagne de persécution menée contre les pratiquants de Falun Gong en Chine.

Le 13 Juin, le député libéral Robert-Falcon Ouellette a présenté une pétition à la Chambre pour demander la libération des membres de la famille des Canadiens détenus en Chine pour la pratique du Falun Gong-11 dans tout et pour la fin de la persécution.

"Ça a été 17 années depuis que le régime communiste chinois a lancé la persécution pour éradiquer le Falun Gong, une pratique spirituelle centrée sur les principes de vérité, la compassion, et la tolérance. Des millions de pratiquants de Falun Gong ont été détenus arbitrairement, y compris les membres de la famille des Canadiens,» Ouellette dit.

« Emprisonnement extrajudiciaire de masse, travail forcé, torture, râpé, et tuer, en même temps que la propagande haineuse, ont tous été déclarés par les principales organisations de défense des droits de l'homme,"At-il ajouté, la persécution décrivant lancée par le régime chinois contre la pratique traditionnelle 1999.

Read the full article here
  • Tags:, , ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/limin-zhou/" rel="author">Zhou Limin</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Le député Garnett Genuis sur la Colline du Parlement en Avril 10, 2017. Genuis exhorte le gouvernement à appuyer le projet de loi d'initiative parlementaire pour lutter contre le trafic d'organes. (NTD)Le député Garnett Genuis sur la Colline du Parlement en Avril 10, 2017. Genuis exhorte le gouvernement à appuyer le projet de loi d'initiative parlementaire pour lutter contre le trafic d'organes. (NTD)

OTTAWA-député conservateur Garnett Genuis forcé arborés prélèvements d'organes en Chine cette semaine à la Chambre des communes dans l'espoir d'obtenir le soutien du gouvernement pour son projet de loi de trafic d'organes d'initiative parlementaire.

« Le Canada doit faire entendre dans la défense des droits de l'homme, et en particulier pour les droits des minorités persécutées. Même plus haut que, Canada a besoin de lois qui définirait en droit canadien notre opposition à la récolte d'organes involontaires dans les cas où il revient sur nos côtes,« A déclaré mai mis à genoux 17.

« Ceci est vraiment une évidence et il devrait être une question non partisane. »

Genuis a souligné que le projet de loi C-350, qui vise à contrer forcée des prélèvements d'organes, est le même que le projet de loi C-561 présenté par l'ancien ministre de la Justice libéral Irwin Cotler,. Ce projet de loi ne fait à première lecture de la dernière législature.

Libérale MP Borys Wrzesnewskyj, qui avait déjà présenté un projet de loi similaire a également omis de le faire à travers le processus législatif, Le projet de loi C-détaché 350 quand sur Avril introduit Genuis 10.

Le projet de loi C-350 modifierait le Code criminel pour imposer des sanctions pénales contre ceux qui, que ce soit au Canada ou à l'étranger, acquérir en connaissance de cause ou le commerce d'organes humains qui ont été supprimés sans le consentement du donneur ou pour un gain financier. Elle modifierait également la Loi sur l'immigration de rendre inadmissibles les non-Canadiens qui se livrent au trafic d'organes humains.

Genuis visés à la récolte d'organes sur des prisonniers du Falun Gong de conscience en Chine alors qu'ils sont encore en vie, une atrocité qui a d'abord été exposée dans un 2006 rapport des avocats canadiens Davd Matas et David Kilgour.

« Parfois, ces organes sont découpés d'une personne alors qu'il ou elle vit encore et sans anesthésie, hurlant de douleur est coupée en dehors du corps de la personne. Dans de nombreux cas, le prélèvement d'organes est une forme de plus d'abus, ciblant les membres des minorités religieuses persécutées," il a dit.

Selon « Collecte sanglante / L'abattage: Une mise à jour,» Publié Juin dernier par Kilgour, Matas, et journaliste d'investigation Ethan Gutmann, d'autres minorités religieuses en plus des pratiquants de Falun Gong qui ont été tués pour fournir l'industrie de la transplantation d'organes très lucratif de la Chine sont des musulmans ouïgours, Maison chrétiens, et Tibétains.

Le rapport estime que « entre 60,000 et 100,000 les organes sont transplantés dans les hôpitaux chinois chaque année, avec la source de la plupart de ces organes étant prisonniers d'opinion, principalement les pratiquants de Falun Gong. »

Canada a besoin de lois qui définirait en droit canadien notre opposition à la récolte d'organes involontaires dans les cas où il revient sur nos côtes.

- Le député conservateur Garnett se mit à genoux

« Il y a une réelle urgence d'aller de l'avant avec ce genre de législation sur les droits fondamentaux de l'homme compte tenu de l'escalade des problèmes des droits de l'homme dans le monde, et compte tenu de l'importance que le gouvernement met sur les relations du Canada avec la Chine,« A déclaré mis à genoux.

questions complexes

En réponse à genoux, Marco Mendicino, secrétaire parlementaire du ministre juge Wilson-Raybould Jody, a déclaré que le projet de loi « soulève des questions juridiques et politiques sociales complexes. »

« Il y a un certain nombre de questions complexes soulevées par ce projet de loi portant spécifiquement sur les dispositions d'extraterritorialité, qui engloberait les Canadiens voyageant à l'étranger," il a dit.

"En outre, il y a d'autres implications internationales, y compris dans les conventions existantes des Nations Unies, ainsi que le Conseil de l'Europe, qui a adopté sa propre convention contre le trafic d'organes humains. Ce sont tous les traités et conventions internationaux, que nous allons examiner de très près à l'approche du vote en deuxième lecture « .

Mendicino a noté quelques-uns des aspects du projet de loi: « Il faudrait des médecins qui examinent une personne qui a eu un organe transplanté pour signaler l'identité de cette personne, ainsi que d'autres renseignements sur la santé à cette nouvelle entité proposée. Dans le cadre de ce régime réglementaire, le projet de loi imposerait une obligation à la personne qui reçoit un organe d'obtenir un certificat attestant qu'il a été offert et non acheté « .

Genuis dit « il y a beaucoup de détails » dans le projet de loi et a expliqué l'importance de cette.

« Le détail est important de veiller à ce qu'il y ait une administration efficace des dispositions qui sont en place, que nous sommes en fait pas seulement dire que nous sommes contre le prélèvement d'organes, mais nous avons un mécanisme en place pour répondre concrètement « .

Il a dit qu'il est ouvert à des amendements au projet de loi, et a demandé Mendicino s'il pouvait compter sur le soutien à la deuxième lecture du gouvernement.

Mendicino a répondu que « le gouvernement prend un regard dur sur ce projet de loi, sans faire aucun commentaire sur ce que sera notre position en deuxième lecture « .

Genuis a noté qu'il n'y a actuellement aucune loi empêchant les citoyens canadiens à l'étranger d'aller, l'acquisition d'un organe dont ils savent ou qu'ils doivent savoir qu'elle a été prise sans le consentement, puis de revenir au Canada pour poursuivre un traitement médical.

Il a noté que la transplantation d'organes en Chine est une industrie en plein essor, avec le régime d'investissement de grandes quantités d'argent dans de nouveaux bâtiments, Personnel, et la recherche et la formation en transplantation.

« Compte tenu de cet établissement de capital massif couplé avec le volume élevé de greffes, l'industrie de la transplantation en Chine est construit non seulement sur l'offre abondante d'organes disponibles dans le présent, mais aussi sur l'attente d'une offre illimitée d'organes pour l'avenir, " il a dit.

"En tant que tel, nous devrions saluer réclamations par le régime que cette pratique a pris fin avec scepticisme sévère « .

« Collecte sanglante / L'abattage: Une mise à jour » a constaté que les transplantations de l'industrie de transplantation conduit par l'État de la Chine organes-de beaucoup plus d'un ordre de grandeur-que peuvent être pris en compte par des sources reconnues officiellement, que Pékin dit sont limités à des prisonniers exécutés condamnés à mort et donneurs volontaires.

Israël, Espagne, Italie, et Taiwan ont adopté des lois restreignant leurs citoyens de voyager en Chine pour recevoir des transplantations d'organes provenant de sources illicites.

Read the full article here

Le député conservateur Peter Kent, co-président des Amis parlementaires du Falun Gong, parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)Le député conservateur Peter Kent, co-président des Amis parlementaires du Falun Gong, parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

OTTAWA-Plus d'une douzaine de parlementaires de tous les partis a rejoint plus 600 Les pratiquants de Falun Gong sur la Colline du Parlement sur mai 9 pour célébrer le 25e anniversaire de la discipline spirituelle aussi connue sous le nom de Falun Dafa.

Les festivités comprenaient jours un défilé, danse et de la chanson, et les performances de Tianguo fanfare du Falun Gong, ainsi que des démonstrations à grande échelle de la méditation assise de la pratique et des exercices lents.

la reconnaissance du Falun Gong au Canada ressortait des discours de 13 les membres du Parlement et 2 anciens députés, qui ont applaudi les praticiens pour leurs principes et de la résistance pacifique au régime communiste de 18 ans de chinois violente campagne de persécution.

«C'est un honneur d'être avec des gens qui comprennent l'importance de la vérité et de la compassion et la tolérance dans notre monde aujourd'hui,», A déclaré le député du NPD Cheryl Hardcastle, se référant à trois principes fondamentaux de la pratique, exprimé en chinois comme « Zhen, Shan, Ren ".

« Vous êtes de vrais champions d'un monde meilleur,» A ajouté Hardcastle, qui est vice-président du Sous-comité des droits internationaux. « Nous devons nous assurer que les gens dans tous les pays ont le courage de prendre la parole pour le même genre de croyances, et votre prenant la parole à cet événement est très important pour faire avancer cette cause « .

« Je veux vous féliciter pour cet important anniversaire, la reconnaissance de la dimension spirituelle, qui est présent dans de nombreuses religions,« Il a dit le député conservateur Garnett se mit à genoux. « Cette dimension spirituelle est si importante pour tous les aspects de la vie et en informe une grande partie de l'expérience humaine. »

Mental, Physique, Avantages moraux

c'était 25 il y a des années sur mai 13, 1992, que la première série de conférences publiques sur le Falun Gong a été enseigné par le fondateur Li Hongzhi dans sa ville natale de Changchun. Il avait déjà été transmis en privé d'une génération à l'autre, comme il est courant parmi les pratiques spirituelles dans l'ancienne tradition chinoise.

Par 1999, Falun Gong était passé à certains 70 millions de pratiquants en Chine, selon les estimations de l'administration d'Etat des sports du pays, et aujourd'hui il est pratiqué dans plus de 100 des pays. Il se propage principalement par le bouche à oreille en raison de ses bienfaits pour la santé physique et mentale et ses enseignements qui élèvent la morale dans la société.

Le député libéral Judy Sgro, co-président des Amis parlementaires du Falun Gong (PFOFG), un groupe multipartite de sénateurs et prêts députés a porté un soutien au Falun Gong, fait référence à ces avantages dans son discours.

Nous vous remercions de briller une lumière sur ce sujet et faire en sorte que nous en tant que politiciens ne faut pas oublier que dans toutes ces discussions autour du commerce que nous devons toujours soulever la question des droits de l'homme.

- Le député Borys Wrzesnewskyj

« Vous avez les Canadiens enseigner comment être en bonne santé ... comment nous pouvons aller aux médecins beaucoup moins et comment, par Falun Dafa, nous serons Canadiens beaucoup plus sain, qui aide, bien sûr, pour construire un grand Canada,» Sgro.

En dépit d'être une pratique non politique consacré à l'amélioration personnelle, La popularité du Falun Gong n'a pas été toléré par le Parti communiste chinois athée officiellement (CCP). Plusieurs hauts fonctionnaires ont vu comme hors de proportion avec l'idéologie marxiste et propre règle et de l'autorité du PCC, comme on le verra dans un 2017 Maison de la liberté report.

En Juin et Juillet 1999, alors chef du PCC Jiang Zemin a fait une « décision arbitraire et sans doute illégal d'interdire le Falun Gong et a affirmé sa volonté sur les autres membres du Comité permanent du Bureau politique," selon le rapport.

« Criminalisation d'innocence »

La persécution depuis lors, a vu l'arrestation généralisée, détention, et la torture des pratiquants de Falun Gong dans toute la Chine qui rappellent la Révolution culturelle.

L'arrestation récente et la détention du citoyen canadien et pratiquant de Falun Gong Qian Sun a fait les manchettes partout au Canada, et plusieurs des orateurs au rassemblement étaient également lors d'une conférence de presse la Colline du Parlement le matin pour apporter leur soutien aux efforts cherchant sa libération.

Parmi eux, l'ancien député libéral et ministre de la Justice Irwin Cotler. Cotler a rappelé que l'un de ses premiers actes après avoir été élu en 1999 était de prendre le cas de Zhang Kunlun, un ancien professeur invité d'arts à l'Université McGill de Montréal.

« Il était allé en visite en Chine où il a été arrêté, détenu, et torturé pour être rien d'autre qu'un pratiquant de Falun Gong, pour être rien d'autre qu'une personne qui épousait les principes fondamentaux de la Vérité et Compassion et Tolérance,» Cotler.

Grâce à la sensibilisation du public soutenue et les efforts des parlementaires canadiens comme Cotler, Zhang a été libéré en Janvier 2001. En cas de Sun, Cotler a dit qu'il était « une étude de cas encore une fois de ce que j'appelle la criminalisation de l'innocence, où les gens sont emprisonnés non pas pour ce qu'ils font, mais pour qui ils sont « .

Liberal MP Judy Sgro, co-chair of Parliamentary Friends of Falun Gong, speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député libéral Judy Sgro, co-président des Amis parlementaires du Falun Gong, parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Conservative MP Garnett Genuis speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député conservateur Garnett Genuis parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Cheryl Hardcastle, NDP MP and vice-chair of the Subcommittee for International Human Rights, speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Cheryl Hardcastle, Député néo-démocrate et vice-président du Sous-comité des droits internationaux, parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Former Liberal MP and justice minister Irwin Cotler speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

L'ancien député libéral et ministre de la Justice Irwin Cotler parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

David Kilgour, former Liberal MP and secretary of state (Asia-Pacific), speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

David Kilgour, ancien député libéral et secrétaire d'État (Asie-Pacifique), parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Green Party leader Elizabeth May speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Chef du Parti Vert Elizabeth May parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Liberal MP Borys Wrzesnewskyj speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député libéral Borys Wrzesnewskyj parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Conservative MP Michael Cooper speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député conservateur Michael Cooper parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Liberal MP Ruby Sahota speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député libéral Ruby Sahota parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

NDP MP Daniel Blaikie speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député du NPD Daniel parle à une Blaikie célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

NDP MP Pierre-Luc Dusseault speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Député néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Liberal MP Nathaniel Erskine-Smith speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député libéral Nathaniel Erskine-Smith parle à une célébration sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Conservative MP Ted Falk speaks at a celebration on Parliament Hill marking the 25th anniversary of Falun Gong, May 9, 2017. (Evan Ning/Epoch Times)

Le député conservateur Ted Falk parle lors d'une cérémonie sur la Colline du Parlement pour souligner le 25e anniversaire du Falun Gong, Mai 9, 2017. (Evan Ning / La Grande Époque)

Les prisonniers tués pour leurs organes

Le député conservateur Ted Falk a noté que « depuis 2006 nous avons entendu quelque chose si mauvais, il est difficile d'imaginer: l'exécution systématique et la récolte d'organes sur des prisonniers chinois du Falun Gong « .

Des enquêtes indépendantes, notamment rapports par les Canadiens David Matas et David Kilgour et journaliste d'investigation américain Ethan Gutmann, ont conclu que, pour plus de la dernière 15 années, le régime chinois a été en train de tuer le Falun Gong prisonniers d'opinion à grande échelle pour leurs organes pour fournir une industrie de transplantation d'organe lucratif.

Kilgour, un ancien secrétaire d'Etat (Asie-Pacifique), était à portée de main pour faire face au rallye. Prenant la parole au nom de la Coalition internationale pour mettre fin Pillage d'organes en Chine, un groupe qu'il a fondé avec Matas et Gutmann, Kilgour a décrit une triste conclusion de leur recherche.

J'admire votre courage, votre bravoure, et la paix que vous avez apporté à ce monde.

- MP Ruby Sahota

« Nous concluons avec prudence que 60,000-100,000 transplantations par an sont en cours à travers la Chine, pas environ 10,000 ses prétentions gouvernementales," il a dit. « Même le chiffre inférieur signifie que, en moyenne, 250 personnes par jour sont tués pour leurs organes. »

Kilgour a encouragé les Canadiens à exhorter leurs députés à appuyer le projet de loi d'initiative parlementaire C-561 Genuis, qui vise à lutter contre ce prélèvement forcé d'organes.

Le projet de loi a été introduit en 2013 par Cotler et récemment présentée à nouveau par Genuis. En rendant une infraction pénale pour obtenir un organe étranger pour lequel aucun consentement n'a été donné, il serait « au moins faire en sorte que les Canadiens, que le Canada, ne pas être complice dans cette pratique vile,« A déclaré mis à genoux.

Éducation et sensibilisation

Le député conservateur Michael Cooper a félicité les pratiquants pour leurs moyens pacifiques de partage de l'information avec des représentants du gouvernement et du public au sujet de leur pratique et les violations des droits contre les adhérents en Chine.

« Vous avez répondu à cette campagne brutale non par la violence, mais par l'éducation, par la sensibilisation, par la lumière sur ces violations flagrantes des droits humains et en promouvant les principes de tolérance, la compassion, et la bienveillance," il a dit.

"Pour 25 années, le Falun Gong a augmenté chaque jour. Des millions et des millions de personnes ont rejoint et il continue de croître en dépit d'une campagne de 18 d'extermination brutale d'un an perpétré par le régime communiste,» Cooper a ajouté.

« Nous reconnaissons la pratique du Falun Dafa, engagé comme il est à la vérité, la compassion, et la tolérance, est une pratique non violente spirituelle et il est absolument ahurissant que cette pratique a été mis hors la loi au sein de la Chine de République populaire,» A déclaré le député Elizabeth May, chef du Parti Vert du Canada.

Il est tout à fait ahurissant que cette pratique a été mis hors la loi au sein de la Chine de République populaire.

- chef du Parti Vert Elizabeth May

« Félicitations pour tout le travail que vous avez fait, et la prise de conscience que vous avez apporté aux Canadiens,» Dit libérale MP Ruby Sahota. «J'admire votre courage, votre bravoure, et la paix que vous avez apporté à ce monde. »

« Je tiens à féliciter Falun Dafa pour la pratique de la paix et de la compassion,», A déclaré le député du NPD Daniel Blaikie, tandis que son compatriote député néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault a noté les nombreuses pétitions qu'il a reçu des électeurs qui demandent au Canada d'exhorter le régime chinois à mettre fin à la persécution.

« Vous pouvez compter sur mon soutien pour déposer ces pétitions et assurez-vous qu'il est entendu par le gouvernement,» A déclaré Dusseault.

"Personne, indépendamment de la foi et de la philosophie, devraient être persécutés pour leur foi et philosophie,», A déclaré le député libéral Nathaniel Erskine-Smith.

« Si tout va bien un jour droits de l'homme régneront,» Le député libéral Robert Falcon-Ouellette a déclaré. « Je suis là pour vous aider tous et vous êtes dans mes pensées et vous êtes important et vous importe. »

« Nous devons continuer à travailler pour la journée ... lorsque les principes de Falun Dafa, du Falun Gong, peut être parlé à haute voix sur la place Tiananmen: Zhen Shan Ren, Véracité, La compassion, Tolérance,», A déclaré le député conservateur Peter Kent, se référant à la grande place publique au centre de Pékin où beaucoup de pratiquants de Falun Gong ont été violemment arrêtés pour les efforts visant à faire appel à leur droit de pratiquer leur foi.

Kent est coprésident du PFOFG ainsi que le député libéral Judy Sgro.

« Vous faites quelque chose qui est d'une importance critique,» Le député libéral Borys Wrzesnewskyj a dit à la foule. « Nous vous remercions de briller une lumière sur ce sujet et faire en sorte que nous en tant que politiciens ne faut pas oublier que dans toutes ces discussions autour du commerce que nous devons toujours soulever la question des droits de l'homme. »

« Quand nous nous réunissons pour parler pour ceux sans voix, nous aidons à briller une lumière dans les endroits sombres. ... Et nous le faisons en maintenant, chérissant, et la défense des valeurs vraiment canadiennes de la liberté religieuse, liberté d'expression, et la liberté de conscience,» A déclaré Falk.

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/limin-zhou/" rel="author">Zhou Limin</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Le député Peter Kent parle lors d'une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)Le député Peter Kent parle lors d'une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)

OTTAWA-Un groupe de députés de trois partis ainsi qu'un ancien ministre de la Justice appelle à la libération d'un citoyen canadien qui a été arrêté le févr. 19 lors d'une visite en Chine et a depuis été détenu sans inculpation.

En tant que vice-président de Pékin Leadman Co. biochimie, Ltd., Qian Sun a souvent voyagé entre Vancouver et Pékin. Mais en Février, sur 20 policiers l'ont arrêté à son domicile à Pékin et confisqué ses livres de Falun Gong et d'autres effets personnels.

Dans 2014 Sun avait commencé à pratiquer le Falun Gong, une discipline spirituelle traditionnelle chinoise aussi connue sous le nom de Falun Dafa qui a été soumis à une vaste campagne de persécution depuis 1999.

« Nous appelons les autorités chinoises à respecter l'état de droit, qu'ils proclament qu'ils font, mais ne respecte pas toujours les questions des pratiquants de Falun Gong,» A déclaré l'ancien député libéral Irwin Cotler à mai 9 Conférence de presse sur la Colline du Parlement.

D'autres orateurs ont été député conservateur Peter Kent, Chef du Parti Vert Elizabeth May, Le député du NPD Cheryl Hardcastle, et le député conservateur Michael Cooper.

Nous demandons instamment aux autorités chinoises et République de Chine populaire pour restaurer un citoyen canadien son passeport canadien et de laisser son retour à la maison.

- chef du Parti Vert Elizabeth May

« Qian Sun est que le plus récent citoyen canadien, ainsi que de nombreux millions de citoyens chinois, être persécutés pour leur croyance dans le Falun Gong, un régime philosophique qui prône la croyance en la paix et la vérité et la tolérance,», A déclaré Kent.

« Je pense que tout le monde qui a parlé ici aujourd'hui voit une nécessité pour un message fort au gouvernement de la Chine à libérer Qian Sun, mais en même temps, nous attendons, et fera appel au gouvernement, de parler avec plus de force dans le public « .

However, Kent a dit qu'il était inquiet parce que quand il a soulevé la question de la détention de Sun lors d'une audience du comité des affaires étrangères en mai 2, la réponse qu'il a obtenu de l'ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, lui a dit que « peut-être il y a un accord pour garder le silence. »

McCallum a refusé de commenter publiquement le cas de Sun, disant seulement qu'elle a accès à « des visites consulaires régulières,» Comme dans tous les cas.

« Cela ne nous aide pas toujours, pour la personne en détention, si nous diffusons leur situation en public, donc je pense que pour les cas, presque tout le temps, il est préférable de procéder d'une manière profil bas,» At-il dit en mai 2.

«C'est tout simplement inacceptable,» Kent a déclaré lors de la conférence de presse, adding that Sun’s case “is something that the Canadian government must speak publicly about.”

“It can speak respectfully, but it should no longer continue to mute its expression of concern about human rights abuse in China, or anywhere in the world, simply in the interest of trade agreements or an eventual chance at a seat on the Security Council.”

I think everyone who has spoken here today sees a necessity for a strong message to the government of China to release Qian Sun.

— Conservative MP Peter Kent

Cotler compared Sun’s case to that of professor Kunlun Zhang, a former colleague of his at McGill University who was detained during a visit to China because he practised Falun Gong.

Zhang was arrested in 2000 et envoyé dans un camp de travail forcé pendant trois ans. Son affaire a été largement médiatisé au Canada, et en raison d'une voix forte des élus et une couverture médiatique régulière, il a été libéré en Janvier 2001, peu de temps avant une mission commerciale en Chine par l'ex-premier ministre Jean Chrétien.

Cotler a mené l'effort d'avoir Zhang libéré et a agi comme son avocat pro-bono juridique.

« Il a fini avec succès. Mais il a fini avec succès à cause d'une campagne de sensibilisation du public soutenue. Je dirais que c'était la combinaison des deux sensibilisation du public efficace et une diplomatie efficace,» Cotler.

L'ancien député et ministre de la Justice, Irwin Cotler, prend la parole à une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)

L'ancien député et ministre de la Justice, Irwin Cotler, prend la parole à une conférence de presse à l'appui des efforts pour obtenir la libération du citoyen canadien Qian Sun détenu en Chine pour sa pratique du Falun Gong, sur la Colline du Parlement à Ottawa en mai 9, 2017. (Jonathan Ren / NTD)

« Il faut donc les parlementaires, il faut des dirigeants de la société civile, à engager dans cette défense des intérêts publics et ont cette fusion, avec l'efficacité de l'espoir que la diplomatie privée pour obtenir la libération « .

Mai, Tonnelier, et Hardcastle a également appelé le régime chinois de libérer immédiatement Sun, avec Hardcastle exhortant Pékin à « reconsidérer sa position sur le Falun Dafa. »

Mai noter que la seule infraction Sun pourrait être accusé de pratiquer le Falun-Gong- » est une infraction qui ne devrait pas exister. »

« L'idée que la pratique du Falun Dafa, ce qui est une pratique spirituelle non-violente, devrait mettre quelqu'un dans la ligne de mire des autorités de la République de Chine populaire demeure une préoccupation profonde pour tous les concernés du Canada sur les droits de l'homme," dit-elle.

« Nous demandons instamment aux autorités chinoises et République de Chine populaire pour restaurer un citoyen canadien son passeport canadien et de laisser son retour à la maison. Et d'autre part, nous soulignons encore une fois que la plus grande question de la persécution des pratiquants de Falun Dafa doit cesser. »

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/limin-zhou/" rel="author">Zhou Limin</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

La carte d'identité du pratiquant de Falun Gong chinois-canadien Sun Qian. (The Epoch Times)La carte d'identité du pratiquant de Falun Gong chinois-canadien Sun Qian. (The Epoch Times)

Une femme d'affaires sino-canadienne qui pratique le Falun Gong a été retenue contre son gré par l'appareil de sécurité de Beijing depuis Février.

Sun Qian, 51, est le vice-président de Pékin Leadman Co. biochimie, Ltd., une entreprise qu'elle a co-fondé avec son mari Shen dans Guangqian 1997. Sun et Shen ont une valeur d'environ $500 millions en 2016, selon le Rapport Hurun, une enquête annuelle de la Chine les plus riches.

Sun était à sa résidence dans le quartier de Chaoyang à Beijing le févr. 19 quand elle a été soudainement visité par une équipe de plus 20 policiers. Les policiers ont passé les huit heures saccagé la maison de Sun, et confisqué son ordinateur, téléphone portable, et de la littérature du Falun Gong. Soleil et sa femme de ménage ont été menottés et emmenés.

En mars 28, l'accusé Direction générale de Beijing First Sun de Procurature « en utilisant une organisation religieuse hérétique pour saper la loi,» Une charge commune utilisée par l'appareil juridique du régime chinois contre les pratiquants de Falun Gong.

Falun Gong est une discipline spirituelle traditionnelle chinoise qui implique des exercices lents et une adhésion aux enseignements de vérité, la compassion, et la tolérance. En juillet 20, 1999, ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin a lancé une campagne de persécution contre le Falun Gong. Des centaines de milliers de pratiquants ont depuis été arrêtés et détenus sous une forme de détention, où ils font face à la torture, abuser de, et même la mort.

Lorsque Sun était détenu, elle a essayé d'expliquer aux gardes comment le Falun Gong elle a bénéficié, et parfois crié des moyens de défense des principes du Falun Gong. Comme punition pour mentionner le Falun Gong, Sun a été enfermé dans une petite, pièce sombre. La peine a été arrêté après l'ambassade du Canada a été impliqué, selon le journal canadien Le Globe and Mail.

La Grande Époque a appris que Sun est actuellement détenu à Beijing premier centre de détention de 414 Salle de prison, un établissement bien connu pour avoir des gardiens de prison particulièrement féroces.

Sun Qian, qui est né en Chine, est devenu citoyen canadien en 2007. Peter Kent, un député conservateur du Canada, soulevé la détention de Sun à John McCallum, le nouvel ambassadeur du Canada en Chine, à mai 2 Communes réunion du comité des affaires étrangères.

McCallum a dit qu'il a été informé sur le cas de Sun, mais a refusé de faire un commentaire du public. Kent était en désaccord avec la position de McCallum.

« Même si je comprends que dans certaines situations le silence peut être la bonne, Je crois que dans le cas des pratiquants de Falun Gong, étant donné le traitement du gouvernement communiste chinois des pratiquants de Falun Gong, que le Canada devrait, en fait, élever la voix avant Qian Sun se fait mal,» Kent a déclaré dans une interview accordée à New Tang Dynasty Television.

« Parce que nous savons que la détention dans des situations comme celle-ci, les autorités chinoises ont parfois recours à la torture et à l'abus de prisonniers « .

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

File photo from Interol showing Mo Yeung (Michael) Ching. (Interpol)File photo from Interol showing Mo Yeung (Michael) Ching. (Interpol)

A Vancouver property developer and contributor to Justin Trudeau’s campaign for Canadian prime minister is wanted for corruption by the Chinese regime.

En avril 27, the regime’s anti-corruption agency released the names, identification details, and alleged addresses of 22 former officials who are currently economic fugitives abroad, including one Cheng Muyang.

Cheng had business interests in Beijing and Hong Kong, and is accused of embezzlement and “concealment of illegal gains,” according to state mouthpiece China Daily. He is listed as having fled China for New Zealand in 2000, and is now supposedly residing in Vancouver. China and Interpol have been calling for the arrest of Cheng since 2015.

Corruption suspect Cheng was found in recent years to be involved in Canadian federal politics, having donated to Canada’s Conservative Party, as well as the Liberal Party and Canadian prime minister Justin Trudeau.

Cheng is also the son of Cheng Weigao, a disgraced provincial leader. The elder Cheng is a good friend of Jiang Zemin, the former Chinese Communist Party leader who allowed malfeasance to flourish during his nearly two decade-long grip on power.

Political Donor

Cheng Muyang, 47, owns a real estate company in Canada under the name Michael Ching Mo Yeung, selon un 2015 exposé of the connections between Cheng and the Liberal Party of Canada by South China Morning Post (SCMP), a daily newspaper in Hong Kong.

Cheng had in recent years donated thousands of dollars to the Liberal Party and to the leadership campaign of prime minister Justin Trudeau, a transaction acknowledged by the Liberal Party in 2015.

But Cheng also appears to have made financial and political contributions beyond personal donations, which are capped at CA$1,550 (sur $1,100) par an.

Cheng’s real estate office is the headquarters for the Tru-Youths United Association, a pro-Trudeau organization that counted among its directors Cheng’s wife and teenage daughter Linda Ching, according to SCMP. The Association helped to organize Liberal Party events where Trudeau was the guest of honor, and these events have raised hundreds of thousands of dollars.

Some Liberal Party executives had in 2013 received an anonymous tip that Cheng Muyang was wanted by the Chinese regime for corruption, but the Liberals and Trudeau continued to accept Cheng’s donations and support, SCMP signalé.

The Liberal Party has said in media reports that all contributions have been in accordance with the Canada Elections Act. Cheng, the Liberal Party said, never held an official role. Linda Cheng, Cheng’s daughter, was President of the Liberal Party’s youth wing in British Columbia from November 2013 à mai 2015, and currently has no official position with the Liberal Party.

Dans 2015, Cheng Muyang lost his bid for refugee status in Canada because he is accused of defrauding the provincial government of Hebei in a land deal in the 1990s, selon CBC News.

A Family Affair

Cheng Weiguo, the late father of Cheng Muyang, was chief of Hebei Province in the 1990s when the younger Cheng’s embezzlement allegedly took place.

Cheng the elder was himself charged with corruption in 2003 while serving as chairman of Hebei’s legislature, and expelled from the Communist Party. However, the leadership of then Party chief Hu Jintao wasn’t able to prosecute Cheng Weiguo for criminal activity, and Cheng enjoyed the retirement benefits of a sub-provincial level official until his death in 2010.

Cheng Weiguo had likely escaped legal punishment for his corruption crimes because he was a good friend of former Party boss Jiang Zemin.

Cheng and Jiang got acquainted in the mid-1980s when Cheng was Party boss of Nanjing and Jiang was mayor of nearby Shanghai. Their ties were helped by the fact that both were natives of Jiangsu Province, sud de la Chine, according to Boxun, an overseas Chinese language media that trades in political information.

Jiang Zemin’s tenure as Party leader (1989-2002) and powerful backroom operator (2003-2012) was marked by rampant corruption, kleptocratie, and persecution.

When Jiang became Party leader, he elevated Cheng to acting Party secretary of Hebei Province in the autumn of 1990.

Incumbent Chinese leader Xi Jinping has sought to reverse the policies of Jiang through an anti-corruption campaign, which he launched shortly after taking office. Many of Jiang’s allies and supporters have since been charged with corruption and prosecuted.

The Party’s anti-corruption agency started seeking corrupt Chinese officials hiding abroad in 2014, but has been unable to secure the repatriation of fugitives from countries where China doesn’t have an extradition agreement.

Because Canada doesn’t have an extradition treaty with China, the fate of Vancouver developer Cheng Muyang is unclear. The Chinese regime is currently seeking an extradition deal with Canada.

Read the full article here
  • Tags:, , , ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/larry-ong/" rel="author">Larry Ong</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

John McCallum, Ambassadeur du Canada en République de Chine populaire, lors d'une réunion de la Chambre des communes Comité permanent des affaires étrangères et du développement international à Ottawa en mai 2, 2017. (LA PRESSE CANADIENNE / Sean Kilpatrick)John McCallum, Ambassadeur du Canada en République de Chine populaire, lors d'une réunion de la Chambre des communes Comité permanent des affaires étrangères et du développement international à Ottawa en mai 2, 2017. (LA PRESSE CANADIENNE / Sean Kilpatrick)

OTTAWA-députés disent que le gouvernement Trudeau devrait faire entendre sa voix et d'intervenir à des niveaux élevés sur un Canadien arrêté en Chine afin de l'empêcher d'être abusé par les autorités chinoises.

critique des affaires étrangères conservateur Peter Kent mai 2 soulevé le cas de Qian Sun, un pratiquant de Falun Gong pris à Pékin en Février qui fait maintenant face à sa foi mise en accusation pour. Kent a parlé à l'audience de la commission parlementaire des affaires étrangères suite à un discours de nouvel ambassadeur du Canada en Chine John McCallum vantant plus de commerce avec la Chine.

Qian Sun.

Qian Sun.

Dans ses remarques, McCallum a reconnu que « le côté consulaire de mon travail est critique » et a noté que le Canada et la Chine « sont en désaccord sur la peine de mort, nous sommes en désaccord sur certains aspects de la primauté du droit, et en privé et publiquement sur la façon dont le gouvernement chinois traite les défenseurs des droits de l'homme « .

However, McCallum a refusé de commenter publiquement le cas de Sun, et je ne dire qu'elle avait accès à « visites consulaires régulières », comme dans tous les cas.

« Cela ne nous aide pas toujours, pour la personne en détention, si nous diffusons leur situation en public, donc je pense que pour les cas, presque tout le temps, il est préférable de procéder d'une manière profil bas," il a dit.

La torture et les mauvais traitements des prisonniers

Kent, toutefois, et est en désaccord concerne notamment au sujet de cette situation impliquant un adepte du Falun Gong. Aussi appelé Falun Dafa, la méditation et la discipline spirituelle, qui met l'accent sur les principes de vérité, la compassion, et la tolérance, a été la cible d'une persécution parrainée par l'État en Chine depuis 1999, lancé par l'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin et rappelle la Révolution culturelle.

Étant donné le traitement du gouvernement communiste chinois des pratiquants de Falun Gong, Le Canada devrait, en fait, élever la voix avant Qian Sun se fait mal.

- Le député Peter Kent

« Même si je comprends que dans certaines situations le silence peut être la bonne, Je crois que dans le cas des pratiquants de Falun Gong, étant donné le traitement du gouvernement communiste chinois des pratiquants de Falun Gong, que le Canada devrait, en fait, élever la voix avant Qian Sun se fait mal,», A déclaré Kent dans une interview avec New Tang Dynasty (NTD) Télévision.

« Parce que nous savons que la détention dans des situations comme celle-ci, les autorités chinoises ont parfois recours à la torture et aux abus des prisonniers,"At-il ajouté.

Kent a des raisons d'être préoccupé par. Selon un 2017 Liberté rapport Maison, Les adhérents du Falun Gong en Chine ont été soumis à la détention arbitraire, emprisonnement, et la torture, et sont à un risque élevé d'exécution extrajudiciaire.

Freedom House note également des preuves suggérant que le régime a été engagé dans le massacre à grande échelle des prisonniers religieux, en particulier les pratiquants de Falun Gong, de fournir des organes pour l'industrie en plein essor des transplantations d'organes en Chine.

Soleil, 51, est vice-président de Pékin Leadman Co. biochimie, Ltd., et a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2014, selon Minghui, un site dédié à l'information sur la communauté du Falun Gong dans le monde entier.

Plus de deux dizaines de policiers ont fait irruption dans la maison de Sun et l'ont arrêtée le févr. 19, et il a fallu plusieurs semaines sa famille pour savoir où elle était détenue, dit le rapport Minghui.

Le député conservateur Peter Kent pose une question à la Chambre des communes en Avril 11, 2017. (LA PRESSE CANADIENNE / Adrian Wyld)

Le député conservateur Peter Kent pose une question à la Chambre des communes en Avril 11, 2017. (LA PRESSE CANADIENNE / Adrian Wyld)

Le Canada devrait être « beaucoup plus énergique »

« Nous pensons que devrait être beaucoup plus énergique que le gouvernement canadien pour représenter ce citoyen canadien,"Kent dit.

porte-parole néodémocrate des affaires étrangères Hélène Laverdière a accepté. « Il est vraiment important pour le gouvernement canadien d'être très actif sur ce fichier,» Dit-elle NTD.

« Les normes internationales des droits humains fondamentaux comprennent la liberté de religion, liberté d'expression, et le Canada doit se lever pour défendre ces principes et ces droits,» Dit Laverdière.

« Souvent, ils doivent travailler avec le gouvernement hôte et mettre beaucoup de pression, parfois des appels téléphoniques de personnes de haut niveau pour vous assurer que vous connaissez les droits fondamentaux de ces personnes au Canada soient pleinement respectés « .

membre du Comité Tom Kmiec, le porte-parole adjoint des Affaires étrangères conservateur, dit NTD il a été déçu le comité a pas de réponse quant au type d'assistance consulaire fournie aux Sun.

« Quand l'ambassadeur est posé une question, ils devraient nous expliquer quels types de services consulaires aux Canadiens qu'ils ont fournis, que ce soit seulement des entrevues officielles, [si elles étaient] pourvu d'un avocat, si elles étaient en mesure d'avoir quelqu'un qui est un médecin ou une infirmière leur rendre visite,» A déclaré Kmiec.

Raising droits de l'homme

McCallum a dit au comité qu'il avait été en Chine pendant cinq semaines et a été invité à présenter ses lettres de créance au président Xi Jinping « au 24 heures de son arrivée en Chine « .

« Je lui a transmis un message de notre premier ministre qui peut se résumer en trois mots: more, more, more,» McCallum. « Nous voulons que dans les deux directions plus commerciales, plus d'investissements, plus de touristes, plus d'étudiants, une plus grande coopération dans tous les domaines possibles et imaginables « .

Interrogé lors de l'audience du comité s'il a soulevé question des droits de l'homme quand il a rencontré Xi, McCallum a dit non, parce que la réunion « était à moins de cinq minutes et il a été en grande partie scénarisé. »

Il fait partie de la politique étrangère du Canada à soulever la question des droits de l'homme à l'étranger, surtout quand il vient aux Canadiens.

- membre du comité Tom Kmiec

Kmiec a vu comme une occasion perdue pour Sun. Le fait que McCallum « n'a pas été en mesure de soulever la question des droits de l'homme me concerne,» A déclaré Kmiec.

« Il fait partie de la politique étrangère du Canada de soulever la question des droits de l'homme à l'étranger, surtout quand il vient aux Canadiens," il a dit.

«C'est la première chose que nous élevons, et je sais en utilisant le nom d'une personne avec le chef d'un autre pays, et soulever la question personnellement avec eux, aide parfois à obtenir leur libération ou au moins un meilleur traitement alors qu'ils sont passés par le processus judiciaire « .

Cela a été vrai pour d'autres cas de Falun Gong, y compris celui de citoyen canadien Kunlun Zhang, un ancien professeur invité à l'Université McGill de Montréal, qui est considéré comme le premier Canadien à être arrêté en Chine pour la pratique du Falun Gong.

Zhang a été arrêté en Chine 2000 et envoyé au camp de travaux forcés pendant trois ans. Il aurait pu langui là si sa fille Lingdi Zhang avait pas largement médiatisé sa situation à partir de Novembre de cette année.

La voix forte des élus et une couverture médiatique régulière a contribué à développer un tollé général sur l'emprisonnement de l'ancien Zhang, et il a été libéré en Janvier 2001, peu avant la mission commerciale de Jean Chrétien, alors premier ministre de la Chine.

« Le Canada devrait poursuivre les négociations commerciales, mais nous devons aussi avoir une approche équilibrée et nous devrions parler ouvertement et publiquement et avec force au sujet de la défense des droits de l'homme chaque fois que ce genre de cas se produit,», A déclaré Kent.

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/limin-zhou/" rel="author">Zhou Limin</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Le député conservateur Garnett Genuis parlant au Théâtre national de la presse à Ottawa, le Avril 4, 2017, avec Miss Monde Canada Anastasia Lin à gauche. (NTD)Le député conservateur Garnett Genuis parlant au Théâtre national de la presse à Ottawa, le Avril 4, 2017, avec Miss Monde Canada Anastasia Lin à gauche. (NTD)

OTTAWA-député conservateur Garnett Genuis ravive l'ancien projet de loi d'initiative parlementaire du député libéral Irwin Cotler qui en fait une infraction pénale pour les Canadiens de recevoir les organes prélevés par la force. Le projet de loi interdit également les étrangers qui ont participé à cette activité d'entrer au Canada.

Le projet de loi a été inspiré par le plus 10 années de recherches effectuées par deux avocats canadiens, David Matas et David Kilgour, sur les prélèvements d'organes sanctionnés par l'État des pratiquants de Falun Gong en Chine, qui tue la victime dans le processus.

Matas et Kilgour, ainsi que le journaliste d'investigation Ethan Gutmann, a publié un rapport en Juin 2016 qui a estimé, fondée sur des preuves telles que les données hospitalières et les déclarations des médecins, que les hôpitaux chinois ont effectué un certain 60,000 à 100,000 greffes par an depuis 2000, avec la source pour la plupart des organes provenant de prisonniers d'opinion, principalement les pratiquants de Falun Gong.

Genuis a fait l'annonce au Théâtre national de la presse à Ottawa, le Avril 4, rejoint par David Kilgour et le règne de Miss Monde Canada, Anastasia Lin. Sa réintroduction du projet de loi Cotler lui permet de passer par le processus législatif et avoir une chance de loi potentiellement devenir.

« Il y a une réelle urgence à aller de l'avant avec ce genre de législation sur les droits de l'homme de base,« A déclaré mis à genoux.

« Je présente à nouveau son [Cotler] la législation pour résoudre ces problèmes de deux façons: L'une est de faire une infraction pour les Canadiens de recevoir des organes qu'ils connaissent, ou ils doivent savoir, ont été récoltés de cette manière, et il y a un mécanisme associé qui confronte que. L'autre partie est de traiter les fonctionnaires chinois ou des fonctionnaires d'autres pays. Il ne nomme aucun pays spécifique, mais de toute évidence, il est un problème majeur en Chine « .

Il y a une réelle urgence à aller de l'avant avec ce genre de législation sur les droits de l'homme de base.

- Le député conservateur Garnett se mit à genoux

Kilgour a noté qu'il n'y a pas besoin de nommer la Chine en particulier parce que c'est le seul pays pratiquant la récolte d'organes sur une si grande échelle.

« Il n'y a qu'un seul pays sur presque 200 pays dans le monde aujourd'hui qui fait cela sur un industriel, niveau parrainé par l'État, et que la Chine," il a dit.

Il a ajouté que « le Falun Gong [praticiens] ne pas fumer ni boire, ils exercent, et ils sont beaucoup plus préférées en tant que donneurs d'organes,» Se référant aux bienfaits pour la santé de la méditation traditionnelle chinoise et la discipline spirituelle dont le centre des enseignements sur les principes de « Vérité, La compassion, et la tolérance « .

Lin décrit la dure réalité de la procédure des organes DEGAGER prisonniers d'opinion en Chine: « La pratique est réalisée en direct," dit-elle. « Les victimes meurent généralement dans le processus lorsque les organes vitaux comme le cœur ou le foie sont enlevés. »

Genuis a dit qu'il est « plein d'espoir que le gouvernement soutiendra cette initiative, même importante en prenant peut-être comme la législation du gouvernement à l'avenir. »

« En dépit de certaines des sensibilités potentielles, J'espère que nous pourrons travailler ensemble tous les partis pour enfin réaliser ce but. Ceci est une question des droits fondamentaux de l'homme. »

C'est la quatrième tentative d'adopter une loi visant à lutter contre le commerce des organes humains. Le député libéral Borys Wrzesnewskyj a essayé deux fois et une fois Cotler.

Kilgour a dit quatre pays ont déjà adopté une telle loi: Espagne, Taïwan, Italie, et Israël.

(L-R)  Miss Monde Canada Anastasia Lin, ancien ministre David Kilgour, et député conservateur Garnett Genuis au Théâtre national de la presse à Ottawa, le Avril 4. (Jonathan Ren / La Grande Époque)

(L-R) Miss Monde Canada Anastasia Lin, ancien ministre David Kilgour, et député conservateur Garnett Genuis au Théâtre national de la presse à Ottawa, le Avril 4, 2017. (Jonathan Ren / La Grande Époque)

« Le Bleeding Edge »

Ce soir-là, Genuis et Cotler a co-organisé une projection du film primé « The Bleeding Edge,» Où Lin joue un emprisonné et torturé un pratiquant de Falun Gong qui finit par mourir comme victime de prélèvement d'organes forcé.

"Puissant, film puissant,« A déclaré mis à genoux. « Chaque composante du film, en termes de l'expérience [Falun Gong] persécution, se rapporte à des événements réels tirés de la vie des gens qui ont partagé cette information. Il est donc une forme puissante de témoignage au sujet du mal de ce prélèvement d'organes qui se passe en Chine « .

« Je pense que tout le monde laisse ici avec un fort sentiment de détermination et responsabilité, pour nous de prendre des mesures en tant que Canadiens pour répondre à ces violations des droits de l'homme,"At-il ajouté.

Cotler, qui avait vu « The Edge Bleeding » précédemment lors d'une projection à Prague, République Tchèque, Octobre dernier, dit-il a de nouveau été très ému par le film cette fois-ci.

Les victimes meurent généralement dans le processus lorsque les organes vitaux comme le cœur ou le foie sont enlevés.

- Miss Monde Canada Anastasia Lin

« Ceci est un film très puissant. Je ne veux pas utiliser le mot « exécuter ». Anastasia intériorisé la douleur et le sort des victimes de prélèvements d'organes dans une telle manière authentique et irrésistible. Elle transmet non seulement que la douleur et le sort, mais l'obligation morale et le urgence de faire quelque chose à ce sujet," il a dit.

« Ce crime contre l'humanité est. Il est assez horrible. Ceux qui sont engagés dans ce devront être tenus responsables, et nous en tant que pays, en tant que gouvernement, en tant que parlement, doivent veiller à ce que nous sommes en aucune façon la faciliter ... livrer ce. Nous les tiendrons responsables, c'est ce que ce projet de loi est tout au sujet « .

L'ancien ministre libéral de la Justice Irwin Cotler et le député conservateur Garnett Genuis parler après la projection

L'ancien ministre libéral de la justice Irwin Cotler et le député conservateur Garnett Genuis parler après la projection de « The Bleeding Edge » à Ottawa Avril 4, 2017. (Epoch Times)

L'ancien ministre de la Justice libéral a dit qu'il soutient engager avec la Chine, mais « engager au nom du peuple de la Chine, au nom du Falun Gong, et la tenue auteurs de ces crimes responsables « .

En tenant compte de ceux qui sont engagés dans cette activité « est la meilleure façon de s'engager avec le peuple chinois," il a dit.

Tout le monde qui voit « The Bleeding Edge,» Cotler a ajouté, sera et devrait être choqué et outré, sachant qu'il est basé sur des faits. « Je pense donc qu'il est de la responsabilité du Parlement, le gouvernement, les gens, pour assurer ce genre de criminalité est terminée « .

« Ceci est une attaque sur les valeurs fondamentales chinois ... qui trouvent leur expression dans le Falun Gong Vérité-Compassion-Tolérance. Ce sont les choses que nous devons travailler et lutter pour « .

Read the full article here
  • Tags:, ,
  • Author: <a href="http://www.theepochtimes.com/n3/author/limin-zhou/" rel="author">Zhou Limin</une>, <a href="http://www.theepochtimes.com/" title="Epoch Times" rel="publisher">Epoch Times</une>
  • Category: General

Hongyan Lu parle à un rassemblement devant l'ambassade de Chine en Avril 25, 2017, pour marquer le 18e anniversaire de l'appel à grande échelle des pratiquants de Falun Gong pour la liberté de croyance en Chine en Avril 25, 1999, et d'appeler à la fin de la persécution du Falun Gong. A sa droite est pratiquante de Falun Gong Joanna Qiao tient un signe demander de l'aide à demander la libération de la mère de Lu, Huixia Chen, de la détention en Chine et face à trois ans à la réclusion à perpétuité pour sa croyance. (Donna Il / La Grande Époque)Hongyan Lu parle à un rassemblement devant l'ambassade de Chine en Avril 25, 2017, pour marquer le 18e anniversaire de l'appel à grande échelle des pratiquants de Falun Gong pour la liberté de croyance en Chine en Avril 25, 1999, et d'appeler à la fin de la persécution du Falun Gong. A sa droite est pratiquante de Falun Gong Joanna Qiao tient un signe demander de l'aide à demander la libération de la mère de Lu, Huixia Chen, de la détention en Chine et face à trois ans à la réclusion à perpétuité pour sa croyance. (Donna Il / La Grande Époque)

OTTAWA-Le plus grand attrait pour la liberté de croyance dans l'histoire chinoise a été commémoré devant l'ambassade de Chine à Ottawa Avril 25, 2017.

En avril 25, 1999, plus que 10,000 personnes se sont rassemblées pacifiquement à Pékin pour faire appel à leur liberté de pratiquer le Falun Gong et la libération des compagnons pratiquants arrêtés. Quarante-cinq de pratiquants ont été battus et détenus dans la ville voisine de Tianjin.

le 45 pratiquants ont été libérés ce soir, de sorte que ceux qui étaient rassemblés à gauche tranquillement et 'appel sont rentrés chez eux.

However, trois mois seulement après l'appel sans précédent, alors du Parti communiste chinois dirigeant Jiang Zemin a lancé une campagne nationale de persécution pour « éradiquer » le Falun Gong qui continue aujourd'hui.

« Nous honorons l'esprit de paix, Justice, et la compassion avec laquelle cet appel a eu lieu 18 il y a des années,« Il a dit Li Xun, président de l'Association de Falun Dafa du Canada.

« Je suis ici pour honorer le Avril 25e appel pacifique. En attendant, je l'espère aussi attirer l'attention sur le cas de ma mère,« Il a dit Hongyan Lu, un pratiquant de Falun Gong vivant à Ottawa.

Hongyan a raconté comment sa mère de 60 ans Huixia Chen souffrait d'une hépatite B, cirrhose, problèmes d'estomac, et l'endométriose en 1998 quand elle a commencé à pratiquer le Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa.

« Juste quelques mois dans la pratique du Falun Gong cette année, toutes ses maladies ont disparu miraculeusement et elle est devenue bien tempéré,« Il a dit Hongyan.

However, Huixia a été arrêté en Juin 2016, ainsi que d'autres compagnons de pratique.

En premier 20 jours après l'arrestation, Huixia « a été torturé et enfermé dans une chaise en barres métalliques et non autorisés à se déplacer,« Il a dit Hongyan. « Cela détruit sa santé et il était difficile pour elle de marcher ou de se tenir debout. Elle est très faible. Elle a également été forcé à subir des sessions de lavage de cerveau « .

Huixia est détenu dans Shijiazhuang second centre de détention.

« Mes parents en Chine luttent encore pour obtenir des mises à jour sur ma mère et, malheureusement, ont fait peu de progrès,» A déclaré Hangyan. « Nous ne savons pas ce qui se passe ou ce qui peut arriver à ma mère sous un régime sans un système judiciaire indépendant et efficace. »

Hongyan a noté que son expérience de mère est typique des dizaines de millions de pratiquants de Falun Gong en Chine.

« Je demande la fin de la persécution et la libération de mon autre et tous les autres pratiquants de Falun Gong incarcérés," dit-elle.

« Il est temps de mettre fin à ce crime mal. »

Falun Gong est une discipline spirituelle traditionnelle de l'école bouddhiste. Il se compose de la méditation, exercices de qigong, et les enseignements moraux basés sur les principes de vérité, la compassion, et la tolérance. La pratique se répandit rapidement en raison des avantages profonds vécus par les praticiens dans leur santé physique et le bien-être mental et moral.

Fin des années 1990 des enquêtes du gouvernement chinois a estimé que 70-100 millions de personnes avaient pris la pratique. En raison de la paranoïa sur l'immense popularité de la pratique, qui était pas sous le contrôle de l'État, Le chef du Parti Jiang a lancé officiellement la brutale persécution en Juillet 1999.

Dans 2006 l'Organisation des Nations Unies a déclaré que 66 pour cent des victimes de torture étaient des pratiquants de Falun Gong. le U.N. et d'autres groupes ont également signalé des preuves de plus en plus de viol, torture, la propagande haineuse répandue, des morts, et même les prélèvements d'organes forcés orchestrées par l'Etat des pratiquants de Falun Gong pour fournir le commerce de transplantation en plein essor de la Chine.

Read the full article here